CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

P. Distribution d'eau

 
PrécédentTable matièresSuivant

P. 1.6.12. VERIFICATIONS

 

P. 1.6.12.1. Documents

 

Préalablement à la réception, l'entrepreneur fournit au fonctionnaire dirigeant un dossier complet (dossier constructeur) comprenant:

-    pour chaque ensemble d'éléments soudés, un plan ou une vue isométrique et une référence permettant de l'identifier de manière unique

-    pour chaque tube, bride, accessoire, un certificat délivré par l'usine productrice des tôles inoxydables conforme à la NBN EN 10204. Ces certificats sont rassemblés par ensemble d'éléments soudés

-    les certificats d'agréation des soudeurs avec la liste des cordons réalisés par chacun

-    les procédés de soudure utilisés (détail du nombre de passes, électrodes, courant, etc.).

 

Le dossier est complété ultérieurement pour les cordons réalisés sur chantier.

 

P. 1.6.12.2. RECEPTION TECHNIQUE PREALABLE

 

Tous les ensembles d'éléments soudés sont réceptionnés sur le territoire belge conformément au chapitre A et au document de référence QUALIROUTES-A-3.

 

Les éléments suivants sont contrôlés:

-    correspondance du dossier constructeur avec la réalité

-    propreté et absence de dégradations (griffes, coups, etc.) aux fournitures

-    marquage correct et non effacé

-    stockage et moyens de manutention.

 

Lors de la réception, si les documents de marché imposent la radiographie de cordons de soudure, le fonctionnaire dirigeant repère sur les plans ou les isométriques, les cordons à radiographier par le service externe de contrôle technique.

Si prescrit par les documents de marché, une inspection est effectuée par une société externe de contrôle technique.

 

Dans ce cas, toutes les soudures sont inspectées visuellement par l'inspecteur. 10 % sont radiographiées (les cordons à radiographier étant déterminés par le fonctionnaire dirigeant):

-    contrôle par rayons X pour vérifier qu'il n'y a pas de défaut volumique

-    contrôle par ultrason pour vérifier que le cordon est bien fusionné.

 

Si certains défauts sont découverts après développement des radiographies, le fonctionnaire dirigeant sélectionne un nouvel échantillon de 3 soudures par soudure défectueuse. Celles-ci sont radiographiées et examinées.

 

P. 1.6.12.3. CONTROLES APRES EXECUTION

 

Sauf indication contraire aux documents de marché, une épreuve sous pression est réalisée après montage. Cette épreuve permet de contrôler la résistance mécanique des tuyauteries, ainsi que leur étanchéité. Les pressions d'épreuves sont indiquées au P. 1.6.1.

 

A cet effet, l'entrepreneur installe à demeure sur les tuyauteries des piquages avec vanne et bouchon au diamètre de 1/2". Au minimum, un piquage pour l'entrée du fluide d'épreuve et un piquage pour la purge et/ou la vidange du fluide d'épreuve sont installés.

 

Le contrôle de la pression d'épreuve s'effectue pendant 4 heures. Si une baisse de pression est constatée, tous les joints et soudures sont inspectés.

 

Les équipements qui ne doivent pas être soumis à l'épreuve et principalement ceux qui ne peuvent accepter de telles pressions sont démontés ou isolés par des vannes ou des plateaux pleins.

 

Les brides et soudures de chantier restent libres de toute peinture et isolation. Aucune tuyauterie n'est éprouvée en dessous de 2 °C. Les manomètres utilisés sont contrôlés et installés aux points bas du système.

 

Tous les évents sont ouverts pendant le remplissage pour assurer l'évacuation de l'air avant l'application de la pression.  Après épreuve, les tuyauteries sont purgées complètement du fluide d'essai. Les évents sont ouverts pendant la purge pour éviter la création de vide.

 

Aucune fuite ou suintement n'est accepté. Dans ce cas, le défaut est réparé suivant les indications du fonctionnaire dirigeant et une nouvelle épreuve est ensuite réalisée.

 

L'entrepreneur est tenu de fournir tout le matériel nécessaire aux épreuves sous pression. Le coût de ces derniers est à inclure dans l'offre.