CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

P. Distribution d'eau

 
PrécédentTable matièresSuivant

P. 1.2.9.Moteur pour groupe immersible (classes I1 et I2)

P. 1.2.9.1. Type

 

Le moteur est du type asynchrone triphasé à bobinage noyé ou à stator chemisé.

 

Lorsque le bobinage est noyé, l'eau de remplissage baigne à la fois le stator et le rotor.

 

Lorsque le stator est chemisé, l'eau de remplissage ne baigne que le rotor, le stator étant hermétiquement fermé par une chemise qui le sépare du rotor.

 

Le moteur destiné à être placé dans une chemise équipée d'un clapet de pied et à l'intérieur de laquelle la pression statique est supérieure à 3 bar est obligatoirement du type à bobinage noyé.

 

P. 1.2.9.2. Tension d'alimentation

 

Par tension d'alimentation, il faut entendre la tension injectée à l'entrée du câble marin dont est équipé le groupe installé sur site, lorsque le groupe débite sa puissance nominale.

 

Cette tension est indiquée aux documents de marché (notée Un).

 

Le groupe doit pouvoir fonctionner sous une tension quelconque comprise dans la plage Un ± 5 %.

 

Les documents de marché mentionnent, le cas échéant, une tolérance plus élevée sur la tension d'alimentation.

 

P. 1.2.9.3. Démarrage

 

Le démarrage du moteur est direct ou selon un mode indiqué aux documents de marché.

 

P. 1.2.9.4. Puissance du moteur (classe I1)

 

La charge du moteur est limitée par son échauffement. En effet, le groupe motopompe immergé constitue un tout indissociable car la pompe constitue la charge du moteur, causant ainsi, d'une part, son échauffement et, d'autre part, elle fait circuler une certaine quantité d'eau, réglant par là le refroidissement du moteur.

 

D'autre part, l'enclenchement du groupe influence également l'échauffement du fait de la pointe de courant.

 

La température des bobinages ne dépasse pas la température maximale de 60 °C.

 

La limite d'échauffement des bobinages définie ci-avant, donc la puissance du moteur, est respectée pour le Qmax et le Service indiqués aux documents de marché.

 

P. 1.2.9.5. Service

 

Les prescriptions du P. 1.2.8.14.4 sont d'application.

 

P. 1.2.9.6. Essai d'échauffement

 

Les prescriptions du P. 1.2.8.14.5 sont d'application.

 

L'essai d'échauffement si il est effectué se fait sans le câble marin.

 

P. 1.2.9.7. Résistance d'isolement

 

La résistance d'isolement est mesurée suivant la NBN EN 60851. Sa valeur minimale est de 6 M? pour les moteurs à bobinage noyé et de 100 M? pour les moteurs à stator chemisé.

 

P. 1.2.9.8. Courants de phase

 

Les prescriptions du P. 1.2.8.14.4 sont d'application.

 

P. 1.2.9.9. Sens de rotation - Marquage des bornes

 

Les prescriptions du P. 1.2.8.14.47 sont d'application.

 

P. 1.2.9.10. Sondes de température

 

Le moteur est équipé de sondes de température noyées dans les bobinages. Elles sont de type PT100 pour les groupes de classe I1 et de type PTC ou PT100 pour les groupes de classe I2.

Le câble de raccordement de la sonde a la même longueur que le câble d'alimentation de la pompe.

 

P. 1.2.9.11. Etanchéité d'arbre (classe I1)

 

L'étanchéité d'arbre est assurée par joint manchette protégé par cloche à sable. Dans des cas spéciaux, les documents de marché peuvent demander une garniture mécanique.

 

P. 1.2.9.12. Paliers

 

Les paliers inférieur et supérieur sont munis de coussinets lubrifiés à l'eau. Ils sont conçus pour une durée de vie minimale de 25 000 heures pour un groupe de classe I1 et de 10 000 heures pour un groupe de classe I2.

 

P. 1.2.9.13. Butée

 

La butée est lubrifiée à l'eau. Elle est conçue pour une durée de vie de 25 000 heures pour un groupe de classe I1 et de 10 000 heures pour un groupe de classe I2 sans avoir à toucher au réglage éventuel.

 

Pour un groupe de classe I1, elle comporte une contre-butée pour équilibrer la poussée axiale négative.

 

Si la butée est munie d'un dispositif de réglage en hauteur, les instructions d'emploi décrivent clairement la manière d'effectuer ce réglage. Ces instructions mentionnent les cotes nominales de la butée.

 

P. 1.2.9.14. Liquide de remplissage

 

Le moteur est rempli à l'eau claire pour un groupe de classe I1. Pour un groupe de classe I2, le moteur peut également être rempli par l'eau du puits lors de l'immersion de celui-ci.

 

Tout autre liquide est soumis à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

L'emploi d'huile, graisse, émulsion ou, en général, tout produit susceptible de polluer ou de donner un goût à l'eau potable est proscrit.

 

La libre dilatation de l'eau du moteur est assurée par une membrane de compensation protégée par des valves sur les bouchons de remplissage et de dégazage.

 

Les orifices de remplissage et de vidange sont conçus de manière à permettre une évacuation complète et aisée de l'air au remplissage et de l'eau à la vidange.