CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

P. Distribution d'eau

 
PrécédentTable matièresSuivant

P. 1.2.7. Pompe

P. 1.2.7.1. Roues

 

Pour les classes 1 et I1 les roues sont moulées d'une seule pièce.

Pour toutes les classes, la fixation des roues sur l'arbre est réalisée de manière qu'un démarrage en rotation inverse, tel qu'on peut en réaliser lors de la mise en service pour tester le sens de rotation ou un démarrage intempestif ultérieur, reste sans la moindre conséquence néfaste.

P. 1.2.7.2. Corps

 

Le corps est conçu pour résister au moins à 1,5 fois la pression au débit nul (pression statique à l'aspiration + hauteur manométrique à débit nul).

P. 1.2.7.3. Diffuseurs

 

Les diffuseurs peuvent constituer une seule pièce avec l'étage de corps correspondant.

P. 1.2.7.4. Arbre

 

Pour la classe 2, l'arbre de pompe peut être constitué par le prolongement de l'arbre moteur.

 

P. 1.2.7.5. Crépine pour groupe motopompe immersible

 

La crépine est en acier inoxydable.

 

P. 1.2.7.6. Paliers pour groupes motopompes immersibles

 

P. 1.2.7.6.1. Palier supérieur

 

Le palier supérieur est lubrifié à l'eau.

 

Il est calculé pour une durée de vie minimale de 25.000 heures pour un groupe de classe I1 et de 10.000 heures pour un groupe de classe I2.

 

Pour les groupes de classe I1, si les documents de marché indiquent que l'eau à pomper est de qualité difficile (au sens du P. 1.2.7.19.1), le palier doit être protégé par un filtre ou un capot de protection.

 

P. 1.2.7.6.2. Palier inférieur

 

La pompe peut ne pas être dotée de palier inférieur. Dans ce cas, le palier supérieur du moteur assure la fonction de palier inférieur de pompe. Le palier supérieur du moteur et l'accouplement sont spécialement conçus à cet effet.

 

Si la pompe est dotée d'un palier inférieur, celui-ci répond aux mêmes spécifications que le palier supérieur. De plus, il est équipé d'une bague d'étanchéité.

 

Pour les groupes de classe I1, si les documents de marché indiquent que l'eau à pomper est de qualité difficile (au sens du P. 1.2.7.19.1), le palier inférieur doit être protégé par une cloche à sable.

 

P. 1.2.7.6.3. Paliers intermédiaires

 

La pompe est équipée de paliers intermédiaires lorsque le nombre de roues et la rigidité de l'arbre l'exigent.

 

P. 1.2.7.6.4. Bague d'étanchéité de palier inférieur ou de fond inférieur

 

Le palier inférieur, s'il existe ou le fond inférieur doit être équipé d'une bague d'étanchéité.

 

P. 1.2.7.7. Paliers pour groupes motopompes non immersibles

 

P. 1.2.7.7.1. Généralités

 

L'arbre de la pompe horizontale de classe 1 est supporté par deux paliers minimum. Pour les puissances (moteur) supérieures ou égales à 200 kW, les roulements se situent obligatoirement de part et d'autre de l'hydraulique.

 

L'arbre de la pompe verticale de classe 1 est supporté par un roulement, logé dans la lanterne qui forme palier supérieur et support de moteur. Le palier inférieur est à coussinets, lubrifiés à l'eau.

 

Pour la classe 2, les paliers du moteur peuvent servir de palier pour la partie pompe et la pompe peut comporter des paliers à roulements ou à coussinets lubrifiés à l'eau.

 

Les roulements sont normalisés.

 

P. 1.2.7.7.2. Roulements

 

Les roulements sont choisis conformément à l'ISO 76 et à l' ISO 281. Les roulements sont conçus pour empêcher la graisse ou l'huile d'entrer en contact avec le fluide véhiculé. Leur durée de vie normale (L10h) minimale pour les groupes de classe 1 est de 35.000 heures au point nominal à vitesse fixe et au point maximum à vitesse variable.

 

Le palier lubrifié à l'eau doit avoir une durée de vie au moins égale à celle des roulements.

 

L'entrepreneur fournit les instructions détaillées de montage et démontage.

 

P. 1.2.7.7.3. Lubrification

 

Pour les classe 2, les roulements éventuels sont « graissés » à vie et étanches.

 

Pour les autres classes, la lubrification se fait à la graisse au lithium additionnée d'un produit antirouille ou à l'huile.

 

L'entrepreneur renseigne la marque et le type de graisse ou d'huile à employer, ainsi que la quantité nécessaire pour chaque appoint et l'intervalle de temps entre 2 appoints.

 

La graisse est chargée via un graisseur à bille, au moyen d'une pompe à main.

 

Dans le cas d'une lubrification à l'huile, pour les machines horizontales, il est fait usage d'un graisseur à niveau constant résistant aux chocs. L'orifice de vidange est situé au point bas du corps de palier de telle manière que l'huile puisse être récoltée aisément dans un récipient, sinon il est muni d'une tuyauterie adéquate.

 

P. 1.2.7.7.4. Conception du corps de palier

 

Pour la classe 1, tous les orifices du corps de palier sont conçus de manière à éviter l'introduction d'eau. L'évacuation de la graisse usagée est prévue, de sorte qu'il soit facile de maintenir le tout parfaitement propre.

 

P. 1.2.7.7.5. Dispositifs d'étanchéité

 

Les dispositifs d'étanchéité empêchent la pénétration d'eau au niveau des paliers.

 

P. 1.2.7.8. Chemises d'arbre

 

Pour la classe 1, l'arbre est chemisé sur toute sa longueur en contact avec l'eau.

 

Pour les autres classes et les groupes motopompes immersibles, le chemisage n'est pas exigé.

 

Les chemises situées au droit des dispositifs d'étanchéité sont durcies par un procédé propre au fabricant. Le recouvrement par céramique est proscrit.

 

P. 1.2.7.9. Douilles d'étage

 

Pour la classe 1, les douilles d'étage ne sont pas exigées pour autant que l'arbre soit chemisé.

 

Pour la classe 2 et les groupes motopompes immersibles, les douilles d'étage ne sont pas exigées.

P. 1.2.7.10. Bagues d'usure / étanchéité d'étage (sur le corps)

 

Pour la classe 1, les bagues d'usure / étanchéité d'étage sont exigées.

 

Pour la classe 2 et les groupes motopompes immersibles, elles ne sont pas exigées.

P. 1.2.7.11. Bagues d'usure d'arrière et d'ouïe de roue

 

Elles ne sont pas exigées.

P. 1.2.7.12. Dispositifs d'étanchéité de l'arbre

 

P. 1.2.7.12.1. Généralités

 

La conception de la pompe (suivant NBN EN ISO 5199 – annexe D) permet l'utilisation des possibilités suivantes:

-    garniture à tresse

-    garniture mécanique simple

-    garniture mécanique double.

 

Les documents de marché précisent le dispositif d'étanchéité demandé.

A défaut, la pompe est équipée de garnitures à tresses.

 

Dans le cas d'une utilisation d'une garniture mécanique, le dégazage d'eau ne peut en aucun cas détériorer celle-ci.

 

P. 1.2.7.12.2. Boîte à garniture

 

Dans le cas de pompe équipée de garnitures à tresses, la conception de la pompe est telle que le changement de tresses se fait facilement, sans enlever ou démonter une pièce autre que les éléments de la bague fouloir et les protecteurs.

 

Les dimensions du logement de la garniture doivent accepter les garnitures conformes à la NBN EN 12756.

 

Les éléments de la bague fouloir doivent être retenus même si la tresse perd de sa compression.

 

P. 1.2.7.12.3. Dispositif de balayage

 

En cas d'eau formant des dépôts, les documents de marché peuvent demander un dispositif de balayage conforme à la NBN EN ISO 5199 (annexe D).

 

P. 1.2.7.13. Tubulures et raccords divers pour groupes motopompes immersibles

 

L'orifice de refoulement d'un groupe de classe I1 est équipé d'une bride coulée monobloc avec le corps de clapet anti-retour ou, dans le cas où le groupe ne doit pas être équipé d'un clapet, coulée monobloc avec le fond supérieur. Toute pièce filetée est exclue pour raccorder l'orifice du fond supérieur et la bride de refoulement.

 

Sauf mention contraire aux documents de marché, l'orifice de refoulement d'un groupe de classe I2 est équipé d'une bride.

 

Les dimensions de la bride de refoulement sont indiquées aux documents de marché, sinon elles sont choisies dans le tableau suivant:

 

Diamètre nom. mm

40

65

80

100

150

200

250

Débit max. m³/h

10

25

45

70

150

300

450

P. 1.2.7.14. Tubulures et raccords divers pour groupes motopompes non immersibles

 

P. 1.2.7.14.1. Brides des tubulures d'aspiration et de refoulement

 

La pompe comporte une bride d'aspiration et une bride de refoulement.

 

Pour les groupes de classe 1, les brides sont coulées monobloc avec le corps correspondant.

 

Le diamètre du cercle de forage et le diamètre des trous sont conformes aux NBN EN 1092 pour brides pour tuyauteries en acier.

 

P. 1.2.7.14.2. Event

 

Toutes les parties du corps de pompe et du logement du dispositif d'étanchéité sont équipées de purge d'air (avec purgeur automatique si les documents de marché le demandent), à moins que la pompe ne soit construite de manière auto-purgeante par la disposition des tubulures.

 

P. 1.2.7.14.3. Tuyauteries auxiliaires

 

Le diamètre interne des tuyauteries auxiliaires est d'au moins 8 mm. La tuyauterie auxiliaire est montée sur raccords démontables.

 

P. 1.2.7.14.4. Identification des raccords

 

Tous les raccords sont identifiés sur le plan coupe ou sur le plan d'encombrement de la pompe.

 

P. 1.2.7.15. Vitesse continue maximale admissible (classe 1)

 

La vitesse continue maximale admissible est la plus grande vitesse à laquelle il est permis, par le constructeur, de faire fonctionner la pompe de manière continue.

 

Le constructeur indique cette vitesse dans son offre, si les documents de marché le demandent.

 

P. 1.2.7.16. Première vitesse critique (classe 1)

 

La première vitesse critique est la vitesse de rotation pour laquelle la première fréquence naturelle (minimale) de vibration radiale des parties tournantes correspond à la fréquence de rotation.

 

Le constructeur indique cette vitesse dans son offre, si les documents de marché le demandent.

 

P. 1.2.7.17. Vitesse critique, équilibrage et vibrations (classes 1 et 2)

 

P. 1.2.7.17.1. Vitesse critique (classe 1)

 

Dans les conditions de fonctionnement, la première vitesse latérale critique réelle du rotor couplé à l'entraînement se trouve au-dessus de la vitesse maximale admissible en continu prescrite par le constructeur de la pompe (vitesse maximale de construction et non vitesse maximale de fonctionnement).

 

P. 1.2.7.17.2. Equilibrage

 

Si le mode de construction l'exige, le constructeur procède à un équilibrage statique individuel de toutes les roues de la pompe et à un équilibrage dynamique du rotor complet de la pompe à une classe minimale de G6,3 selon VDI2065.

 

P. 1.2.7.17.3. Vibrations

 

Les vibrations, sur la totalité du spectre en fréquence, ne peuvent pas excéder les limites de l'intensité vibratoire données dans le tableau ci-après. Les recommandations de l'ISO 10816-1 sont respectées.

 

Ces valeurs sont mesurées radialement sur les corps de palier, et dans deux directions perpendiculaires et la valeur limite est respectée pour:

-    toute vitesse de rotation comprise entre 0,75 fois et 1,05 fois la vitesse de synchronisme

-    tout débit compris entre 0,2 fois et 1,2 fois le débit nominal

-    ces débits et ces vitesses pouvant être combinés de manière quelconque.

 

Puissance du moteur

Vitesse de vibration (R.M.S.) (mm/s)

P ≤ 15 kW

1,8

15 kW < P ≤ 75 kW

2,8

P > 75 kW

4,5

 

Tableau P. 2.1.7.17.3. Limites de l'intensité vibratoire (selon classe B de l'ISO 10816-1)

 

P. 1.2.7.18. Eléments signalétiques (classes 1 et 2)

 

P. 1.2.7.18.1. Plaque signalétique

 

Une plaque signalétique en acier inoxydable est fixée à la pompe.

Elle est gravée aux indications suivantes:

-    marque du constructeur

-    type - N° de série. - N° de fabrication

-    année de construction

-    débit nominal / Hauteur d'élévation nominale

-    vitesse nominale

-    nombre de roues.

 

P. 1.2.7.18.2. Sens de rotation

 

Le sens de rotation est indiqué par une flèche coulée dans la masse du corps ou gravée sur une plaque en acier inoxydable.

 

P. 1.2.7.19. Matériaux constitutifs des différentes pièces de la pompe - Protection contre la corrosion (classes 1 et 2)

 

P. 1.2.7.19.1. Qualité de l'eau

 

Les documents de marché précisent la qualité de l'eau que doit pomper la pompe.

 

Deux qualités sont possibles:

-    eau normale: eau neutre et non chargée

-    eau difficile: eau corrosive ou chargée.

 

P. 1.2.7.19.2. Matériau des pièces

 

Le matériau des pièces est tel que tout risque de corrosion galvanique entre métaux de nature différente soit exclu.

 

Le tableau ci-après indique le matériau exigé pour les principales pièces de la pompe et pour chacune des 2 qualités d'eau ci-dessus.

L'entrepreneur peut proposer l'acier inoxydable ou le bronze au lieu de la fonte et de l'acier.

Cet acier inoxydable est un acier dont la teneur en chrome est supérieure à 11 %.

 

Le polymère dont question dans le tableau ci-après doit être soumis à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

 

Matériau des pièces de la pompe

Pièces (si exigées suivant la classe)

Eau normale

Eau difficile

Arbre pompe

Acier C45N

Acier austénoferritique 1.4462

Corps d'aspiration

Fonte / acier inox 316 / bronze / (polymère)*

Acier inox [Cr] > 16 % / bronze exempt de zinc

Corps d'étage

Fonte / acier inox 316 / bronze / (polymère)*

Acier inox [Cr] > 16 % / bronze exempt de zinc

Diffuseur

Acier inox / bronze / polymère / fonte

Acier inox [Cr] > 16 % / bronze exempt de zinc/Polymère

Corps de refoulement

Fonte / acier inox 316 / bronze / (polymère)*

Acier inox [Cr] > 16 % / bronze exempt de zinc

Roues

Acier inox / bronze / polymère / fonte

Acier inox [Cr] > 16 % / bronze exempt de zinc / polymère

Chemises d'arbre

Acier inox / bronze

Acier inox / bronze

Douilles d'étage

Acier inox / bronze / fonte

Acier inox / bronze

Bagues d'usure / étanchéité d'étage

Laiton / bronze / acier inox / fonte

Acier inox/Bronze

Bagues d'usure d'arrière et d'ouïe de roue

Laiton / bronze / acier inox / fonte

Acier inox/Bronze

(*) Polymère admis uniquement pour classe 3.

 

P. 1.2.7.20. Visserie – Boulonnerie (classes 1 et 2)

 

Quelle que soit la qualité de l'eau, la visserie et la boulonnerie sont en matériau incorrodable à base de bronze ou d'acier inoxydable, de sorte que le démontage en soit toujours facile.

 

P. 1.2.7.21. Peinture extérieure (classes 1 et 2)

 

La peinture est fonction des conditions d'utilisation indiquées dans les documents de marché. Elle conviendra au milieu industriel et sera conforme au minimum à une classe C3 telle que définie par la NBN EN ISO 12944.

 

Les retouches nécessaires sont effectuées en fin de chantier.

 

Sur les pièces en bronze, une peinture de finition est appliquée.

 

Sur les pièces en acier inoxydable, aucune protection n'est exigée.