CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

P. Distribution d'eau

 
PrécédentTable matièresSuivant

P. 1.1.8. Epreuves en tranchée

 

P. 1.1.8.1. Description et généralités

 

Les épreuves en tranchées ont pour but de vérifier l'étanchéité de l'ensemble des canalisations, des appareils et des accessoires après leur mise en place.

 

L'enrobage des canalisations et le remblai des tranchées avant épreuve est toléré. Au cas où l'épreuve décrite ci-dessous ne serait pas satisfaisante et où il s'avèrerait nécessaire de rouvrir les tranchées déjà remblayées, ce travail ainsi que le nouveau remblai, à réaliser comme le remblai initial, constituent une charge d'entreprise.

 

Les tranchées des parties de conduite verrouillées sont obligatoirement remblayées et le remblai est compacté avant d'effectuer l'épreuve du tronçon comprenant la conduite verrouillée. Néanmoins, la recherche éventuelle de fuites constatées ainsi que les frais y afférant incombent à l'entrepreneur.

 

P. 1.1.8.2. Exécution

 

En présence du fonctionnaire dirigeant, toutes les canalisations sont éprouvées sous une pression hydraulique dont la valeur au point bas du tronçon considéré est égale:

-    soit à la pression nominale des tuyaux augmentée de 0,1 MPa (1 bar)

-    soit à la pression nominale des appareils augmentée de 0,1 MPa (1 bar).

La moins élevée des deux pressions en cause est déterminante.

 

Les appareils de régulation, de comptage, de réduction de pression, soupapes de sécurité sont isolés ou remplacés par un élément bride-bride ou un plateau plein en cas de montage en dérivation.

 

L'épreuve est exécutée avec les autres appareils en place et, suivant les spécificités des documents de marché, avec ou sans les raccordements particuliers en attente.

 

Dans certaines circonstances admises par le fonctionnaire dirigeant, l'entrepreneur est autorisé à remplacer provisoirement les appareils des tronçons à éprouver par des "tôles-vannes", des plateaux ou des bouchons. Cette dérogation est conditionnée à l'exécution d'une seconde épreuve après la pose des appareils manquants; ce nouvel essai est effectué à la même pression d'épreuve.

 

Les épreuves sont exécutées par section de l'ordre de 500 m à déterminer en fonction des circonstances locales, en principe délimitées par deux robinets d'arrêt successifs. Dans certains cas, le fonctionnaire dirigeant peut cependant autoriser, moyennant éventuellement certaines conditions spéciales, l'exécution des épreuves sur des tronçons de plus grande longueur.

 

Il ne peut être procédé aux épreuves lorsque la température est inférieure ou égale à 0 °C.

 

Les points hauts des tronçons à éprouver sont munis d'un appareil permettant l'échappement de l'air.

 

La pompe hydraulique, munie d'un manomètre, d'un manomètre enregistreur et d'un robinet de service, est raccordée au point le plus bas du (ou des) tronçon(s) à éprouver via un flexible raccordé à un plateau plein. Un jeu de robinets permet d'isoler la pompe ainsi que chacun des manomètres par rapport à la pompe et aux canalisations.

 

Les extrémités des tronçons à éprouver, sauf celle à laquelle est raccordée la pompe, sont munies de plateaux pleins équipés dans leur partie supérieure d'un robinet permettant l'échappement de l'air contenu dans la conduite.

 

Les manomètres à utiliser lors des épreuves sont:

-    un manomètre, conforme à la NBN EN 837, dont le diamètre minimal du boîtier est de 160 mm; le fond d'échelle est compris entre 1,2 et 1,5 fois la pression d'épreuve

-    un manomètre enregistreur d'un type approuvé par le fonctionnaire dirigeant.

 

Un certificat d'étalonnage datant de moins d'un an est fourni.

 

Afin de permettre l'imprégnation du matériau ou du revêtement interne, les conduites en sidéro-ciment, ainsi que celles en fonte ductile et en acier avec revêtement interne au mortier de ciment, sont mises sous pression au moins quarante-huit heures avant l'épreuve. Cette durée est augmentée en cas de nécessité.

 

Quel que soit le type de canalisations, ces dernières sont remplies d'eau de distribution, au plus tard la veille du jour prévu pour l'épreuve en tranchée. Tout manquement à cette obligation entraîne le report de l'épreuve.

 

Lors du remplissage des canalisations, la pression d'épreuve n'est pas dépassée.

 

Après une première montée en pression, l'entrepreneur procède, en présence du fonctionnaire dirigeant, à la purge de l'air à chaque point haut du tronçon à éprouver.

 

P. 1.1.8.3. Vérification

 

P. 1.1.8.3.1. Tuyaux de toute nature à l'exception du polyéthylène

 

Après stabilisation du manomètre à la pression d'épreuve, le tronçon à éprouver est maintenu à cette pression pendant 2 h. Durant cette période, le tronçon ne peut subir d'intervention.

 

Durant l'épreuve en tranchée, la perte de pression n'est pas supérieure à 0,05 MPa (0,5 bar) et le volume d'eau perdue, égal au volume à refouler dans la conduite pour y rétablir la pression initiale, ne dépasse la valeur limite de:

 

 

ImagesExt/image159_6.png

 

v = volume d'eau perdue, en litres

d = diamètre nominal, en mm

p = pression d'épreuve, en kPa

L = longueur du tronçon, en km

 

Lorsque l'épreuve n'est pas satisfaisante, les raccords, tuyaux, joints et appareils défectueux sont réparés immédiatement ou remplacés suivant le cas. L'épreuve est recommencée dans les mêmes conditions que l'essai initial jusqu'à ce qu'elle soit satisfaisante.

 

Lors de l'exécution des raccordements particuliers, un contrôle visuel, à la pression de service, est effectué par le fonctionnaire dirigeant.

 

P. 1.1.8.3.2. Tuyaux en polyéthylène

 

Préalablement au contrôle visuel des joints soudés, tous les raccords mécaniques sont vérifiés.

 

Sauf spécifications contraires reprises aux documents de marché, l'épreuve est réalisée de la manière suivante.

 

 

L'épreuve d'une durée minimale de 3 heures se réalise en 3 phases:

-    phase préliminaire

-    essai de chute de pression

-    phase d'épreuve principale.

 

Pour être acceptée, la canalisation réussit l'épreuve:

-    à l'issue de la seconde période de relaxation de 60 min de la phase préliminaire (chute de pression inférieure ou égale 30 % de la pression d'épreuve)

-    à l'issue de l'essai de chute de pression (mesure de la perte d'eau inférieure à la valeur admissible)

-    à l'issue de la phase d'épreuve principale (la phase d'épreuve principale fait apparaître une remontée en pression dans la section d'épreuve).

 

Les résultats sont présentés sous forme d'un diagramme d'épreuve, comme ci-dessous.

 

Description : Image P-1-1-8-3-2

 

Dans le diagramme ci-dessus, la pression d'épreuve a été fixée à 1700 kPa (17 bars).

 

Remarque importante: en cas de doute sur la remontée en pression à l'issue de la phase d'épreuve principale, on prolonge celle-ci jusqu'à une durée totale de 90 min. Dans ce cas, la chute de pression est limitée à 25 kPa (0,25 bars) à partir de la valeur maximale atteinte en phase de contraction. Si la pression chute de plus de 25 kPa (0,25 bars) l'épreuve n'est pas satisfaisante et la canalisation est refusée.

 

Perte d'eau admissible d?max

 

Les tableaux en annexe synthétisent l'application de la formule:

ImagesExt/image159_8.png

 

où :  dvmaxest la perte d'eau admissible en l

        V est le volume de la section de conduite en essai en l

        dp est la chute de pression mesurée en kPa

        Ew est le module d'élasticité de l'eau en kPa

        D est le diamètre intérieur du tuyau en m

        e est l'épaisseur de la paroi du tuyau en m

        Er est le module d'élasticité en flexion transversale de la paroi du tuyau en kPa

        1,2 est un facteur correctif tenant compte de la teneur admissible en air pendant la phase d'épreuve principale.

 

Afin de faciliter l'application de la formule, les conventions suivantes ont été fixées dans les tableaux ci-après:

-    dvmaxest exprimé en millilitres par mètre de canalisation

-    dp est fixé à 200 kPa (2 bars) pour les canalisations PN 12 et 300 kPa (3 bars) pour les canalisations PN 16

-    Ew, le module d'élasticité de l'eau est égal à 2050000 kPa

-    Er, le module d'élasticité en flexion transversale de la paroi du tuyau est égal à 800000 kPa (PE 80 suivant les normes de la série NBN EN 12201) et 900000 kPa (PE 100 suivant les normes de la série NBN EN 12201).

 

Les résultats du calcul sont rassemblés dans deux tableaux ci-dessous.

 

TUBES PE 80/SDR 11 - NBN EN 12201 - PN 12,5

PE

DE (mm)

D(m)

e (m)

V(litres)

L(m)

dP(kPa)

Ew (kPa)

Er (kPa)

Dvmax (ml/m)

80 (NBN EN 12201)

50

0,0408

0,0046

1,31

1

200

2,05E+06

8,00E+05

3,63

80 (NBN EN 12201)

63

0,0514

0,0058

2,07

1

200

2,05E+06

8,00E+05

5,76

80 (NBN EN 12201)

75

0,0612

0,0069

2,94

1

200

2,05E+06

8,00E+05

8,17

80 (NBN EN 12201)

90

0,0736

0,0082

4,25

1

200

2,05E+06

8,00E+05

11,95

80 (NBN EN 12201)

110

0,09

0,01

6,36

1

200

2,05E+06

8,00E+05

17,92

80 (NBN EN 12201)

125

0,1022

0,0114

8,20

1

200

2,05E+06

8,00E+05

23,02

80 (NBN EN 12201)

140

0,1144

0,0128

10,28

1

200

2,05E+06

8,00E+05

28,76

80 (NBN EN 12201)

160

0,1308

0,0146

13,44

1

200

2,05E+06

8,00E+05

37,69

80 (NBN EN 12201)

180

0,1472

0,0164

17,02

1

200

2,05E+06

8,00E+05

47,82

80 (NBN EN 12201)

200

0,1636

0,0182

21,02

1

200

2,05E+06

8,00E+05

59,15

80 (NBN EN 12201)

225

0,184

0,0205

26,59

1

200

2,05E+06

8,00E+05

74,71

80 (NBN EN 12201)

250

0,2044

0,0228

32,81

1

200

2,05E+06

8,00E+05

92,09

80 (NBN EN 12201)

280

0,229

0,0255

41,19

1

200

2,05E+06

8,00E+05

115,78

80 (NBN EN 12201)

315

0,2576

0,0287

52,12

1

200

2,05E+06

8,00E+05

146,44

80 (NBN EN 12201)

355

0,2904

0,0323

66,23

1

200

2,05E+06

8,00E+05

186,40

80 (NBN EN 12201)

400

0,3272

0,0364

84,08

1

200

2,05E+06

8,00E+05

236,60

 

TUBES PE 100/SDR 11 - NBN EN 12201 - PN 16

PE

DE (mm)

D(m)

e (m)

V(litres)

L(m)

dP(kPa)

Ew (kPa)

Er (kPa)

Dvmax (ml/m)

100 (NBN EN 12201)

50

0,0408

0,0046

1,31

1

300

2,05E+06

9,00E+05

4,87

100 (NBN EN 12201)

63

0,0514

0,0058

2,07

1

300

2,05E+06

9,00E+05

7,72

100 (NBN EN 12201)

75

0,0612

0,0069

2,94

1

300

2,05E+06

9,00E+05

10,95

100 (NBN EN 12201)

90

0,0736

0,0082

4,25

1

300

2,05E+06

9,00E+05

16,02

100 (NBN EN 12201)

110

0,09

0,01

6,36

1

300

2,05E+06

9,00E+05

24,02

100 (NBN EN 12201)

125

0,1022

0,0114

8,20

1

300

2,05E+06

9,00E+05

30,86

100 (NBN EN 12201)

140

0,1144

0,0128

10,28

1

300

2,05E+06

9,00E+05

38,55

100 (NBN EN 12201)

160

0,1308

0,0146

13,44

1

300

2,05E+06

9,00E+05

50,51

100 (NBN EN 12201)

180

0,1472

0,0164

17,02

1

300

2,05E+06

9,00E+05

64,09

100 (NBN EN 12201)

200

0,1636

0,0182

21,02

1

300

2,05E+06

9,00E+05

79,28

100 (NBN EN 12201)

225

0,184

0,0205

26,59

1

300

2,05E+06

9,00E+05

100,14

100 (NBN EN 12201)

250

0,2044

0,0228

32,81

1

300

2,05E+06

9,00E+05

123,43

100 (NBN EN 12201)

280

0,229

0,0255

41,19

1

300

2,05E+06

9,00E+05

155,18

100 (NBN EN 12201)

315

0,2576

0,0287

52,12

1

300

2,05E+06

9,00E+05

196,27

100 (NBN EN 12201)

355

0,2904

0,0323

66,23

1

300

2,05E+06

9,00E+05

249,83

100 (NBN EN 12201)

400

0,3272

0,0364

84,08

1

300

2,05E+06

9,00E+05

317,10

 

P. 1.1.8.4. Paiement

 

Les frais relatifs aux épreuves en tranchées ainsi qu'aux accessoires, matériel, énergie, transport de l'eau, calage provisoire, etc. nécessaires pour permettre leur réalisation constituent une charge d'entreprise.

 

Les documents de marché précisent les modalités et le prix de la fourniture de l'eau nécessaire aux épreuves.