CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

N. Entretien et réparation des ouvrages d'art

 
PrécédentTable matièresSuivant

N. 1.9.2. CLAUSES TECHNIQUES

 

N. 1.9.2.1. PRODUITS

 

Ils répondent aux spécifications du C. 13.5.

 

N. 1.9.2.2. EXECUTION

 

N. 1.9.2.2.1. Préparation des surfaces

 

Préparation du béton

 

Les parties non adhérentes, tendres ou friables, les poussières ou autres salissures sont au préalable éliminées.

 

Si le produit doit adhérer au support, il y a lieu de veiller à ce que le support présente une cohésion superficielle au moins égale à l'adhérence exigée.  Si la résistance en traction du béton est inférieure à ces prescriptions, la préparation de surface est telle que la cohésion superficielle soit égale à la cohésion de la masse.

 

La surface du béton est convenablement saturée, au moins 12 heures avant l'application du produit.  Lors de l'application, la surface du béton est humide, mais ne peut présenter un aspect brillant (pas de film d'eau en surface).

 

Préparation de l'acier

 

Le support est dérouillé et débarrassé des dépôts ou contaminations, de la manière décrite par le fabricant du produit.

 

Si le produit doit adhérer au support, un sablage est obligatoire, jusqu'au degré de rugosité Sa2 1/2.

 

Coffrage (le cas échéant, pour les travaux de calage)

 

-    Le mortier est coulé dans un coffrage constitué d'un matériau solide, imperméable et non absorbant.

-    Le coffrage est conçu de façon telle que l'évacuation de l'air du vide à remplir soit possible.

-    Le coffrage présente un angle d'environ 45° vers l'extérieur, du côté où le mortier est coulé.

-    Le coffrage est si possible suffisamment élevé pour obtenir une pression hydrostatique positive du mortier par rapport à la face supérieure (environ 25 mm).

 

N. 1.9.2.2.2. Mise en oeuvre

 

Le produit est homogénéisé et mis en œuvre comme décrit dans la fiche technique du produit.

 

L'application du produit ne peut être effectuée en dehors des conditions limites de température reprises dans la fiche technique.

En règle générale, sauf indication contraire du fabricant, la température ne peut être inférieure à 5 °C.

 

La classe granulométrique du mortier est adaptée au volume à combler, de manière à limiter autant que possible le retrait thermique. Néanmoins, Dmax ne peut être supérieur à 1/5 x la dimension minimale du volume à combler.

 

Le produit est mis en œuvre endéans les 80 % de la durée pratique d'utilisation à la température considérée.

 

Le produit remplit la totalité de l'espace, et en particulier est en contact avec tous les éléments adjacents.

 

Pour les travaux de calage, le remplissage se fait toujours à partir d'un seul point, par un flux continu de produit et sans vibrations, de façon à éviter l'inclusion d'air.

Le mortier est coulé pour cette raison sur une surface inclinée; si nécessaire, une trémie sera prévue.

Une bande métallique flexible peut être placée en dessous de l'objet afin de favoriser l'écoulement du produit et de le maintenir ainsi en mouvement de façon à prévenir des obstructions lors d'un arrêt du coulage.

 

Après application, le mortier est protégé de manière adéquate de façon à prévenir une perte d'humidité, par exemple par l'application d'un produit de cure adapté.