CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

L. Signalisation

 
PrécédentTable matièresSuivant

L. 4.3.2. LUMINANCES

 

L. 4.3.2.1. LUMINANCE SOUS ECLAIRAGE DIFFUS (Qd) - VISIBILITE DE JOUR

 

Il s'agit de mesurer le coefficient de luminance sous éclairage diffus (Qd) exprimé en mcd.m-2.lx-1.

 

Le tableau ci-après (tableau 1 de la NBN EN 1436) donne les valeurs minimales du coefficient Qd pour les marquages à l'état sec:

 

Couleur

Type de revêtement

Classe

Qd minimum (mcd?m-2?lx-1)

Blanc

Bitumineux

Q0

Q2

Q3

Q4

Pas d'exigence

Qd 100

Qd 130

Qd 160

Béton

Q0

Q3

Q4

Q5

Pas d'exigence

Qd 130

Qd 160

Qd 200

Jaune

 

Q0

Q1

Q2

Q3

Pas d'exigence

Qd 80

Qd 100

Qd 130

 

 

A l'état neuf et pour les marquages de couleur blanche, la classe de luminance est Q3 pour les revêtements bitumineux et Q4 pour les revêtements en béton de ciment.

Les documents de marché peuvent toutefois demander une classe supérieure.

 

A l'état neuf et pour les marquages de couleur jaune, la classe de luminance est Q3 pour tout type de revêtement. Les documents de marché peuvent toutefois demander une classe supérieure.

 

Pendant la garantie, sauf prescriptions contraires des documents de marché, la classe de luminance est au moins Q2 pour les revêtements bitumineux et au moins Q3 pour les revêtements en béton de ciment.

 

La classe de luminance Q0 n'est prévue que lorsque la visibilité de jour ne peut être mesurée qu'au travers du facteur de luminance ? pour certains types de marquages à relief (par ex: les barrettes).

 

L. 4.3.2.2. LUMINANCE RETROREFLECHIE (RL) POUR LES MARQUAGES SECS - VISIBILITE DE

NUIT

 

Il s'agit de mesurer le coefficient de luminance rétroréfléchie RL exprimé en mcd.m-2.lx-1.

 

Le tableau ci-après (tableau 2 de la NBN EN 1436) donne les valeurs minimales pour le coefficient RL pour les marquages à l'état sec:

 

Type de marquage et couleur

Classe

RL minimum (mcd?m-2?lx-1)

Permanent

Blanc

R0

R2

R3

R4

R5

Pas d'exigence

RL 100

RL 150

RL 200

RL 300

Jaune

R0

R1

R3

R4

Pas d'exigence

RL 80

RL 150

RL 200

Temporaire

Jaune

R0

R3

R5

Pas d'exigence

RL 150

RL 300

 

A l'état neuf, la classe de rétroréflexion est R4 pour les marquages de couleur blanche et R3 pour les marquages de couleur jaune. Les documents de marché peuvent toutefois demander une classe supérieure.

 

Pendant la garantie, sauf prescriptions contraires des documents de marché, la classe de rétroréflexion est au moins R2 pour les marquages de couleur blanche et R1 pour les marquages de couleur jaune

 

L. 4.3.2.3. LUMINANCE RETROREFLECHIE (RLH) POUR LES MARQUAGES HUMIDES

 

Il s'agit de mesurer le coefficient de luminance rétroréfléchie RLH exprimé en mcd.m-2.lx-1.

 

Le tableau ci-après (tableau 3 de la NBN EN 1436) donne les valeurs minimales pour le coefficient RLH pour les marquages à l'état humide:

 

 

Classe

RLH minimum (mcd?m-2?lx-1)

Marquages permanents et temporaires

RW0

RW1

RW2

RW3

RW4

RW5

RW6

Pas d'exigence

RLH 25

RLH 35

RLH 50

RLH 75

RLH 100

RLH 150

 

Sauf prescriptions contraires des documents de marché, le niveau RW0 est d'application.

 

L. 4.3.2.4. LUMINANCE RETROREFLECHIE (RLW) POUR LES MARQUAGES PAR TEMPS DE

PLUIE

 

Il s'agit de mesurer le coefficient de luminance rétroréfléchie RLW exprimé en mcd.m-2.lx-1.

 

Le tableau ci-après (tableau 4 de la NBN EN 1436) donne les valeurs minimales pour le coefficient RLW pour les marquages par temps de pluie:

 

 

Classe

RLW minimum (mcd?m-2?lx-1)

Marquages permanents et temporaires

RR0

RR1

RR2

RR3

RR4

RR5

RR6

Pas d'exigence

RLW 25

RLW 35

RLW 50

RLW 75

RLW 100

RLW 150

 

Sauf prescriptions contraires des documents de marché, le niveau RR0 est d'application.