CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

K. Ouvrages d'art

 
PrécédentTable matièresSuivant

K. 9.2.2. CLAUSES TECHNIQUES

 

K. 9.2.2.1. PRODUITS

 

?    Drain en microbéton époxydique

 

Le drain est constitué d'un mélange malaxé de:

-    graviers roulés 4/8 propres et secs fournis en sacs préemballés

-    résine époxy bicomposante non chargée et sans solvants, suffisamment fluide pour enrober les granulats et suffisamment visqueuse pour ne pas s'égoutter.

 

Le dosage en résine est d'au moins 3 % en masse des granulats secs.

 

?    Filet d'eau

 

Le filet d'eau est en asphalte coulé, répondant aux spécifications du C. 60.2.

 

?    Avaloir

 

L'avaloir pour ouvrage d'art répond aux spécifications du C. 4.1.1 et est conçu de manière à satisfaire aux exigences suivantes:

 

-    être à double effet, c'est-à-dire assurer la collecte des eaux de ruissellement et de drainage; le support de grille comprend un dispositif empêchant la pénétration directe des eaux de ruissellement dans le dispositif de drainage

-    permettre un raccord correct de l'étanchéité, comme décrit au K. 9.1.2.2.5.3

-    autoriser un réglage en hauteur de la grille de l'avaloir

-    permettre le raccord aux drains et aux tuyaux d'évacuation

-    être pourvu d'une tubulure d'évacuation jusqu'à la face inférieure de la dalle de tablier

-    être pourvu d'un panier.

 

?    Gargouille de drainage

 

La gargouille de drainage est au moins constituée d'un tuyau de collecte de minimum 25 mm de diamètre intérieur et d'une platine permettant un raccord correct de l'étanchéité, comme décrit au K. 9.1.2.2.5.3. Le tuyau de collecte est pourvu d'un larmier s'il est arrêté à la face inférieure de tablier ou est prolongé de 200 mm au moins sous la face inférieure du tablier. La gargouille doit pouvoir être raccordée aux drains et aux tuyaux d'évacuation éventuels.

La compatibilité du matériau constituant la gargouille avec la couche d'étanchéité doit être démontrée. La gargouille est en matériau non corrodable.

 

?    Tuyaux d'évacuation

 

Les tuyaux d'évacuation pour avaloirs et gargouilles sont en polyéthylène haute densité ou en polypropylène.

Les dispositifs de fixation sont en acier inoxydable de qualité AISI 316.

 

K. 9.2.2.2. EXECUTION

 

K. 9.2.2.2.1. Généralités

 

Les prescriptions suivantes sont d'application:

 

?    des drains longitudinaux sont placés aux points les plus bas du profil transversal et à l'amont de tout obstacle à l'évacuation des eaux

 

?    des drains transversaux sont prévus aux points les plus bas du profil longitudinal et à l'amont de tout obstacle à l'évacuation des eaux (par exemple joint de dilatation) ou de tout autre point faible (par exemple dalle souple)

 

?    les eaux rejetées ne peuvent tomber sur l'ossature de l'ouvrage (poutre, pile, culée, caissons) et sur les voies inférieures, en tenant compte également de l'effet du vent. L'écoulement de l'eau à la surface inférieure du béton doit être évité, en équipant la partie inférieure des gargouilles ou des tuyaux d'évacuation d'un larmier, ou en faisant dépasser leur partie inférieure de 200 mm au moins sous la face inférieure de la dalle

 

?    les drains sont placés sur la couche d'étanchéité et ont une largeur de 100 mm; leur épaisseur correspond à l'épaisseur de la couche de protection, mais ne peut être inférieure à 25 mm

 

?    en évacuation directe, le tuyau de collecte des gargouilles doit être équipé d'un larmier ou prolongé de 200 mm au moins sous la face inférieure du tablier. La tubulure d'évacuation des avaloirs doit être prolongée de 200 mm au moins sous la face inférieure du tablier, les projections d'eau sur l'infrastructure et les poutres sont interdites

 

?    les raccords entre tuyaux doivent être étanches

 

?    les joints de dilatation ne peuvent pas constituer un obstacle à l'évacuation des eaux.

 

K. 9.2.2.2.2. Placement des exutoires

 

Gargouilles de drainage

 

Les gargouilles de drainage sont placées:

?    au droit des drains

?    aux points bas des profils transversaux et longitudinaux

?    avec un intervalle de pose d'environ 10 m

?    en tenant compte des considérations du K. 9.2.2.2.1.

 

Toutefois, lorsque les conditions d'évacuation des eaux sont mauvaises (pente transversale ou longitudinale < 1 %), cet intervalle est réduit à 5 m.

 

Les avaloirs double effet peuvent remplacer les gargouilles à l'endroit où ils se trouvent.

 

La platine est toujours placée de telle manière que la couche d'étanchéité, une fois posée, ne présente aucun point haut à l'entrée de la gargouille.

 

Avaloirs

 

Les avaloirs sont placés dans les filets d'eau, et ce comme repris dans les plans d'exécution.

 

Des avaloirs sont en outre posés en amont du pont et de tout obstacle.

 

La partie supérieure des ailes de l'avaloir est toujours placée de telle manière que la couche d'étanchéité ne présente aucun point haut à l'entrée de l'avaloir.

 

Un drain en microbéton époxydique est posé sur le pourtour de l'avaloir.

 

Un produit de scellement (ou une couche de collage) est utilisé aux interfaces entre l'avaloir et le filet d'eau. Pour les produits de scellement coulés, une gorge de 30 mm de profondeur et de largeur appropriée au produit de scellement est réalisée, à l'aide d'une fourrure amovible. Pour les produits de scellement préformés (utilisés avec les enrobés bitumineux et les asphaltes coulés), une bande de 30 mm de hauteur minimale et 10 mm d'épaisseur minimale est appliquée au préalable sur l'interface.

 

L'écoulement de l'eau à la surface inférieure du béton est interdit.

 

La figure K. 9.2.2.2.2 montre la réalisation. Au niveau de la tubulure d'évacuation, la figure présente sur la gauche le cas d'une tubulure fixée via un raccord, et sur la droite le cas d'une tubulure raccordée en seconde phase.

 

Description : figure_18modif2

 

Figure K. 9.2.2.2.2. Placement d'un avaloir

 

K. 9.2.2.2.3. Placement des drains

 

Le placement du microbéton époxydique est effectué à des températures ? 5 °C. Lors de la polymérisation de la résine époxy, le drain est protégé de la pluie et de la condensation.

 

Au droit des gargouilles de drainage, il y a lieu de prendre toutes les mesures adéquates pour éviter l'écoulement du microbéton époxydique dans le tuyau de collecte.

 

Lorsque la protection de l'étanchéité est assurée par une deuxième couche d'étanchéité (c'est-à-dire en zone non soumise au trafic) le drain en microbéton époxydique peut être remplacé par un autre type de drain. Ce drain, ainsi que le raccordement aux gargouilles de drainage, est soumis à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

 

Lorsque les couches supérieures sont en béton de ciment, le drain est protégé du colmatage par les couches supérieures, selon une procédure soumise à l'approbation du fonctionnaire dirigeant (géotextile, ...).

 

En ce qui concerne les drains en amont des joints de dilatation, les dispositions suivantes sont d'application:

 

?    de manière générale, le drain est posé sur la couche d'étanchéité horizontale et en amont de la couche étanche verticale (relevé de couche d'étanchéité ou couche d'asphalte coulé)

 

?    joint posé avant le revêtement, bétonné au niveau du tablier ou du revêtement: drain en microbéton époxydique placé au point bas

 

?    joint posé après le revêtement, bétonné au niveau du tablier ou au niveau du revêtement, joints en résine et joints bitumineux: l'entrepreneur soumet sa proposition à l'approbation du fonctionnaire dirigeant. Cette proposition comprend un plan de pose détaillé, les caractéristiques du drain et des matériaux associés, la description des moyens d'exécution, et le raccordement du drain aux exutoires. Cette proposition est cohérente avec le dossier technique du fabricant du joint. Pour les joints bitumineux, la pose du drain à l'interface entre le revêtement et le joint bitumineux est interdite, étant donné que le fonctionnement de ce type de joint exige une excellente adhérence entre le revêtement et le joint.

 

La figure K. 9.2.2.2.3 montre le placement d'un drain en amont d'un joint de dilatation bétonné au niveau du revêtement, avant pose du revêtement.

 

 

Description : figure_17modif

Figure K. 9.2.2.2.3. Pose de drain le long d'un joint de dilatation
bétonné au niveau du tablier

 

K. 9.2.2.2.4. Filets d'eau

 

Les dispositions du H. 1.4 sont d'application.

 

K. 9.2.2.2.5. Placement des tuyaux d'évacuation

 

Les raccords entre exutoires et tuyaux d'évacuation sont étanches.

 

L'intervalle entre les dispositifs de fixation est d'environ 1 m.

 

Toutes les dispositions nécessaires sont prises pour permettre la dilatation sans déformation des tuyaux.