CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

K. Ouvrages d'art

 
PrécédentTable matièresSuivant

K. 7.1.1. DESCRIPTION ET SPECIFICATIONS

 

Les poutres précontraintes sont préfabriquées en usine et suivent les spécifications de la NBN EN 15050 pour les poutres de pont et de la NBN EN 13225 pour d'autres structures.

 

Elles respectent les prescriptions techniques prévues au document de référence QUALIROUTES-K-3.

 

Elles respectent l'ensemble des prescriptions du document de référence QUALIROUTES-C-2.

 

Les armatures passives répondent aux prescriptions du K. 5.1. La nuance de ces armatures est BE 500 S, BE 500 TS ou DE 500 BS.

Les armatures de précontrainte répondent aux prescriptions du K. 5.2.

 

Par usine de préfabrication, il faut entendre une unité technique permanente, protégée de la pluie, du soleil et du vent, dans laquelle le béton mis en œuvre, ainsi que le coffrage utilisé, ont une température d'au moins 5 °C et où les éléments bétonnés sont protégés du gel.

 

Pareille unité dispose des éléments suivants:

?    une zone de stockage à sec des armatures passives et des armatures de précontrainte

?    une zone de préparation des cages d'armatures

?    une centrale à béton pourvue de dispositifs de dosage et des équipements de transport d'une capacité suffisante

?    un équipement de laboratoire convenant au contrôle de la consistance et de la qualité du béton.

 

Les poutres précontraintes préfabriquées répondent aux prescriptions suivantes:

 

Classe de résistance:

C 60/75 ou supérieure

Classe d'environnement:

EE4 selon NBN B 15-001

 

Enrobage des armatures (en mm):

 

L'enrobage des armatures dépend de la durée d'utilisation du projet.

 

Classe structurale

S4
(durée d'utilisation du projet de 50 ans)

S6
 (durée d'utilisation du projet de 100 ans)

Condition d'environnement

G
(selon l'annexe A de la NBN EN 13369)

E
(selon l'annexe H de la NBN EN 15050 qui réfère à l'annexe A de la NBN EN 13369)

 

Remarque:                              les combinaisons de classe structurale et condition d'environnement ci-dessus conduisent à des enrobages identiques

 

Armatures de précontrainte individuelles

Armatures passives

nominal (plan)

minimal (mesuré)

nominal (plan)

minimal (mesuré)

45

40

(?h = 5)

35

30

(?h = 5)

 

Ces prescriptions d'enrobage sont d'application y compris à la face inférieure des blocs d'about aux endroits des encoches éventuellement prévues en fonction de l'inclinaison des poutres.

 

?    L'utilisation de cendres volantes est interdite, tant seules qu'ajoutées à des sables.

?    L'utilisation de ciment CEM I-LA est obligatoire.

?    La valeur moyenne de l'absorption d'eau par immersion est inférieure à 5,0 % et chaque valeur individuelle est inférieure à 5,5 % (valeurs à obtenir sur carottes prélevées dans les éléments, contrairement aux prescriptions du B. 2.4.2.3 du document de référence QUALIROUTES-C-2; les essais sont réalisés selon NBN B 15-215).

 

Les plans d'exécution mentionnent impérativement les éléments suivants:

?    classe de résistance

?    classe d'environnement

?    ciment CEM I-LA

?    enrobage nominal des armatures de précontrainte et des armatures passives selon le tableau ci-avant.

 

Géométrie- conception:

 

La géométrie des poutres est proposée et leurs dimensions standards (a, b, ...) sont définies à l'annexe A du document de référence QUALIROUTES-K-3 pour les poutres en forme de I ou en forme de T renversé.

 

Les dimensions des poutres dalles s'en inspirent; toutefois les poutres dalles trapues (h ? 100 cm) sont remplacées par une section rectangulaire.

 

Description : poutres version 2004-Model

 

La face supérieure des poutres présente une bonne rugosité permettant l'accrochage du béton de la dalle. Cependant, en cas d'utilisation de prédalles, les bords de la face supérieure de la semelle sont lissés sur une largeur d'au moins 60 mm.

 

Lorsque les plans d'adjudication prévoient l'utilisation de poutres à large semelle supérieure (poutres-dalles) à poser jointives, les conditions suivantes sont d'application:

?    la largeur de la semelle supérieure est égale à l'entredistance entre poutres diminuées de 30 mm

?    l'âme des poutres a une épaisseur minimale de 160 mm

?    la semelle supérieure a une épaisseur minimale de 95 mm

?    pour les poutres-dalles d'une hauteur inférieure ou égale à 1000 mm, l'âme et la semelle inférieure sont remplacées par une section rectangulaire

?    le cas échéant, la semelle supérieure est inclinée de manière à épouser la pente de l'ouvrage et à réaliser une bonne jonction entre les bords des poutres

?    les poutres sont coulées en une seule opération

?    un congé de 50 mm de rayon minimum est prévu aux jonctions entre l'âme et les semelles

?    afin d'assurer le monolithisme de la dalle de tablier de part et d'autre du joint entre les poutres-dalles, il y a lieu de placer des treillis raidisseurs (4 diagonales ? 5 mm minimum par 20 cm courant) le long des bords à une distance maximale de 125 mm; les treillis-raidisseurs peuvent être remplacés par tout autre dispositif de section équivalente et d'efficacité égale moyennant accord du fonctionnaire dirigeant. Par ailleurs, des armatures de couture (étriers) sont réparties sur l'ensemble de la surface de la dalle de telle sorte que la section totale des armatures (calculées et technologiques) soit d'au moins de 1800 mm² et corresponde au moins à 24 brins par mètre carré

?    les bords supérieurs de la semelle supérieure sont pourvus de chanfreins de 30 x 30 mm²; après pose, l'entrepreneur obture l'espace vertical entre les poutres en posant une cornière en PVC dans le V constitué par les chanfreins et il remplit cet espace d'un mortier riche en ciment et ce, sans dépasser le niveau de la dalle

?    afin de limiter fortement la fissuration de la semelle supérieure tant sous l'action du retrait que des sollicitations, il y a lieu de prévoir d'une part une quantité suffisante d'armatures passives et d'autre part d'optimiser les conditions de bétonnage, de conservation et de cure du béton, en particulier l'utilisation d'un produit de cure est imposée. Ce produit de cure est à base d'époxy à l'eau afin de ne pas empêcher l'adhérence du béton de 2ème phase. En cas de sollicitation de traction, celle-ci est limitée à 1,5 MPa et est reprise par une armature passive sollicitée à 200 MPa maximum. Si des fissures sont néanmoins présentes, leur largeur ne peut excéder 0,1 mm

?    le déversement satisfait à g ? h/100.

 

Les poutres préfabriquées précontraintes peuvent présenter une contre-flèche importante de même que des écarts de contre-flèche entre poutres voisines. Dans ce cas, l'entrepreneur soumet à l'approbation du fonctionnaire dirigeant une solution permettant de pallier tant à cette contre-flèche qu'à ces écarts.