CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

I. Drainage et égouttage

 
PrécédentTable matièresSuivant

I. 8.6.2. CLAUSES TECHNIQUES

 

I. 8.6.2.1. MATERIAUX

 

Les coques et cunettes répondent aux prescriptions du C. 64.2.

 

I. 8.6.2.1. MISE EN OEUVRE

 

I. 8.6.2.1.1. INSTALLATION DES COQUES/CUNETTES

 

Les coques/cunettes sont introduites une à une à partir du puits de travail. Elles sont munies d'emboîtements mâle/femelle ou tenon-mortaise dans le cas de coques. Le raccord est placé dans le sens de l'écoulement

Les cunettes sont mises en place, positionnées et assemblées. La cunette réalisée doit être étanche, de profil continu et sans décalage.

 

L'emboîtement est pourvu d'un système assurant l'étanchéité, composé d'un caoutchouc mou avec structure cellulaire ouverte, de mortier polyuréthane, de résines synthétiques époxy ou de laminage PRV ou de joints pré-collés sur le bout mâle de la coque, à l'aide d'une masse de colmatage époxy.

 

Outre l'emboîtement, les cunettes sont fixées à la paroi du tuyau à rénover au moyen d'ancrages. Ceux-ci sont composés de chevilles en acier inoxydable aux dimensions appropriées, scellées mécaniquement ou chimiquement à l'aide de résine époxydique.

 

A partir des regards de visite, l'ouverture entre la coque/cunette et le tuyau à rénover est comblée au moyen d'un coulis de ciment.

Ensuite, tout l'espace compris entre l'égout à rénover et la coque/cunette est rempli au moyen d'un coulis pompable, de grande fluidité.

L'injection du coulis se fait de manière gravitaire ou sous très légère pression. L'entrepreneur veille à effectuer le remplissage de manière à éviter tout mouvement ou déformation des coques ou cunettes. Le mode opératoire du remplissage est préalablement soumis à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

Le coulis est composé de ciment additionné de matière pouzzolanique, de sable et éventuellement d'agents stabilisateurs et fluidifiants.

 

Les documents de marché précisent:

-    la classe du coulis (cf tableau I. 8.6.2.3)

-    la technique de réouverture des raccordements particuliers.

 

I. 8.6.2.1.2. TRAITEMENT DES RACCORDEMENTS

 

Les raccordements sont traités soit:

-    par l'extérieur: une fouille est réalisée à la hauteur du raccordement. Ce dernier est déconnecté. Ensuite, une ouverture suffisamment grande est réalisée dans le tuyau à rénover de manière à permettre le placement d'une buse de piquage

-    par l'intérieur: soit au moyen d'un robot, soit manuellement dans les cas accessibles.

 

ImagesExt/image138_7.png

Figure I. 2. Coques PRV - Traitement des raccordements

 

I. 8.6.2.3. SPECIFICATIONS

 

Dimensions

 

Les dimensions des éléments (longueur, largeur, épaisseur, rayon de courbure, etc.) sont déterminées dans les documents de marché en fonction du résultat souhaité, structurant ou non, des disponibilités pratiques pour leur introduction et des capacités hydrauliques souhaitées de l'ouvrage rénové.

 

Dans tous les cas, les points suivants sont d'application:

-    la détermination de l'épaisseur des éléments fait l'objet d'un calcul suivant la méthode reprise au document de référence QUALIROUTES-I-2 à soumettre à l'approbation du fonctionnaire dirigeant

-    les coques/cunettes sont de forme similaire à l'ouvrage existant

-    la longueur des éléments est adaptée aux dimensions des puits d'introduction

-    l'épaisseur des coques/cunettes est au minimum 8 mm (sablage non compris)

-    la face extérieure des éléments est couverte d'un sable, granularité 1 à 3 mm

-    les coques/cunettes sont munies d'origine d'emboîtements mâle/femelle ou tenon-mortaise.

 

Coulis de ciment

 

Les documents de marché précisent la classe de résistance du coulis, conformément au tableau I. 8.6.2.3 ci-dessous.

 

Classe

Résistance à la compression à 28 jours

Retrait et gonflement à 28 jours

 (20 °C-90 % HR2))

I

> 1 MPa

Max. 1,5 %

II

> 9 MPa

Max. 1,5 %

III

> 12 MPa

Max. 1,5 %

IV

> 25 MPa

Max. 1,5 %

V

Autres 1)

-

 

1) Résistance précisée dans les documents de marché.

2) HR: humidité relative.

 

Tableau I. 8.6.2.3. Classes et exigences minimales pour les coulis de ciment

 

-    Classe I: coulis de ciment uniquement destiné à obturer les vides et cavités éventuelles entre la nouvelle construction et l'égout existant.

-    Classe II, III et IV: coulis de ciment destiné à obturer les vides et cavités éventuelles entre la nouvelle construction et l'égout existant, mais qui intervient dans la stabilité de la nouvelle structure.

-    Classe V: tous les autres coulis de ciment.

 

Pression extérieure

 

Les coques/cunettes devront résister au minimum:

-    aux charges ponctuelles générées par la poussée verticale que subiront les éléments suite aux opérations d'injection:

-    pression uniforme du mortier injecté: ? 35 kPa

-    pression maximum en fin d'injection: 50 kPa

-    aux charges de roulage et de sol (sauf dans le cas des cunettes): calcul suivant la méthode WRC type I rénovation, en appliquant un facteur de sécurité ? 2

-    à la pression exercée par la nappe phréatique (sauf dans le cas des cunettes): calcul suivant la méthode WRC type II rénovation.

 

Calage des coques

 

Les éléments de la cunette sont fixés au moyen de fixations mécaniques en acier inoxydable. Les éléments de coques au moyen de coins. Tous les éléments doivent résister aux charges ponctuelles générées par la poussée verticale que subiront les éléments suite aux opérations d'injection. Les fixations sont suffisamment résistantes et placés de manière à éviter toute déformation et tout déboîtement des joints (cfr. WRC S.R.M 1994 VOL III page 29).

 

I. 8.6.2.4. VERIFICATIONS

 

-    Inspection visuelle ou endoscopie partielle ou totale de l'égout rénové, effectuée conformément au I. 10.

-    Contrôle de l'étanchéité à l'eau à 0,05 MPa (sur coques, en l'absence de branchements particuliers).

-    Contrôle de l'absence de vides entre l'ancienne structure et la paroi extérieure des éléments mis en place, suivant une méthode préalablement soumise à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

-    Contrôle de la résistance à la compression du coulis de ciment.

 

Les documents de marché peuvent prescrire d'autres vérifications spécifiques.

 

I. 8.6.2.5. PAIEMENT

 

Au mètre courant de coque ou de cunette, en fonction des sections décrites aux documents de marché.

 

L'étanchéisation au niveau des raccords avec les regards de visite et ouvrages d'art, y compris l'adaptation éventuelle de la cunette du regard au nouveau profil, est payée au moyen d'un poste séparé du métré.

 

Quelle que soit la technique utilisée (par l'intérieur ou par l'extérieur), la réouverture des raccordements particuliers est payée à la pièce, toutes opérations et fournitures comprises.

 

Le contrôle visuel par caméra et les autres contrôles spécifiques, requis par les documents de marché, font l'objet de postes séparés du métré.