CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

I. Drainage et égouttage

 
PrécédentTable matièresSuivant

I. 8.4.2. CLAUSES TECHNIQUES

 

I. 8.4.2.1. MATERIAUX

 

Ils répondent aux prescriptions du chapitre C les concernant:

-    résine synthétique (liant) (thermo- ou photodurcissable, époxy, polyester, vinylester, etc.): C. 64.1

-    matériel de support (armature, matière absorbante) (fibre de verre ou polyester, tissé ou non tissé avec ou sans renfort): C. 64.1

-    chemise: C. 64.1

-    membrane intérieure (PVC, PEBD, PEMD, PU, etc.): C. 64.1

-    préliner (PVC, PEBD, PEMD, PV, etc.): C. 64.1.

 

I. 8.4.2.2. MISE EN ŒUVRE

 

I. 8.4.2.2.1. CONFECTION DE LA CHEMISE

 

La chemise est fabriquée dans une longueur bien spécifiée pour qu'elle couvre au moins entièrement la longueur de la canalisation à traiter et, dans un diamètre bien spécifié pour qu'elle prenne place étroitement contre la paroi de la canalisation existante lors de l'inversion.

Sont mentionnés sur la chemise: le diamètre nominal, l'épaisseur et le code du fabricant pour son identification.

 

Epaisseur

 

Dans le cas où le matériau de support est constitué de plusieurs couches de feutre, les joints de ces couches ne peuvent en aucun cas se superposer.

 

Suivant le cas, l'épaisseur de la chemise est calculée comme suit.

 

Dans le cas d'un chemisage structurant, l'épaisseur de la chemise est calculée par l'entrepreneur et est fonction de l'intégralité des charges supportées par l'ancienne canalisation et de la présence de la nappe phréatique. La chemise est conçue pour une longévité minimale de 50 ans.

Les documents de marché précisent les sollicitations mécaniques et hydrauliques auxquelles la chemise doit résister afin de permettre à l'entrepreneur de calculer l'épaisseur de la chemise.

L'épaisseur de la chemise est déterminée par l'entrepreneur de telle sorte que l'épaisseur minimale calculée du composite soit respectée en tenant compte notamment de toute élongation longitudinale et périphérique de la chemise lors de son installation. Des diminutions locales d'épaisseur dues à des irrégularités dans la canalisation existante sont cependant admises si elles n'influencent pas négativement les conditions fonctionnelles du nouveau tuyau (chemise).

 

Dans le cas d'un chemisage non structurant, la détermination de l'épaisseur de la chemise fait l'objet d'un calcul suivant la méthode WRC type II rénovation, soumis à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

 

Dans le cas d'un chemisage structurant circulaire, la détermination de l'épaisseur de la chemise fait l'objet d'un calcul suivant une des deux méthodes reprises au document de référence QUALIROUTES-I-1 ou toute autre méthode reconnue et préalablement soumise à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

 

Pour les chemisages non circulaires, la détermination de l'épaisseur de la chemise est effectuée par la méthode aux éléments finis ou suivant une méthode reconnue et préalablement soumise à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

 

Imprégnation

 

Lorsque la chemise est confectionnée à l'aide de résine polyester ou vinylester, elle est imprégnée en usine. Dans le cas de résine époxy, l'imprégnation peut se faire sur site.

 

La résine doit avoir une viscosité et une thixotropie telles que le matériau absorbant en soit complètement imprégné et que durant le placement et le durcissement de la chemise aucune fluctuation ou migration de résine n'apparaisse.

 

L'injection de la résine dans le matériau de support est exécutée jusqu'à l'obtention d'une chemise entièrement imprégnée de résine. Le volume de la résine employée pour l'imprégnation est au moins égal au volume des pores (vides) du matériau absorbant lorsque celui-ci est comprimé à son épaisseur nominale.

Cette imprégnation est saturée entre 0,05 et 0,08 MPa. Elle passe ensuite sous les rouleaux d'une calandreuse. La quantité de résine doit suffire au remplissage de chaque cavité du matériau absorbant. Une quantité supplémentaire est prévue afin de subvenir à d'éventuelles modifications de volume provoquées par la polymérisation. Cette opération est exécutée selon les recommandations du fabricant de résine.

 

I. 8.4.2.2.2. INTRODUCTION DE LA CHEMISE DANS LA CANALISATION EXISTANTE

 

La chemise préimprégnée est transportée en respectant les températures prescrites afin d'éviter une altération de la qualité du produit.

Lorsque la température est supérieure à 20 °C et/ou que l'imprégnation a eu lieu plus de 24 heures avant l'inversion, l'enveloppe imprégnée est conservée et transportée à pied d'œuvre par camion frigorifique dans un délai conforme aux prescriptions du fabricant.

 

La mise en place s'effectue en introduisant la chemise souple imprégnée de résine par traction ou réversion

 

Le gonflage à l'eau ou à l'air sous pression assure le contact avec la canalisation existante.

 

Si nécessaire, une réparation préalable des parties dégradées des radiers des conduites et/ou regards est effectuée conformément au I. 8.19.

 

Installation

 

L'entrepreneur joint à son offre un document spécifiant la méthode d'installation décrivant:

-    la préparation de la canalisation existante (nécessité de nettoyage, mise hors service du tronçon à réparer avec dérivation ou stockage des effluents)

-    le conditionnement de la chemise lors du transport

-    le matériel de chauffe (boiler et autres installations)

-    la méthode d'introduction du préliner et de la chemise

-    le principe de durcissement (polymérisation à l'eau chaude, à la vapeur ou sous rayonnement UV)

-    l'étanchéisation entre la chemise et les regards de visite ou ouvrages d'art

-    la réouverture des raccordements

-    la méthode de comblement des espaces libres subsistant éventuellement entre la canalisation et le chemisage; tout vide > 10 mm entre la structure existante et la paroi extérieure de la chemise fait l'objet d'une injection

-    la méthode de suppression des plis subsistant éventuellement sur la surface interne du chemisage

-    le système de maintien de la chemise dans les cheminées de visite intermédiaires

-    les valeurs à déclarer spécifiées au I. 8.2.2.3.2.

 

Dans les 30 jours calendrier suivant l'exécution, l'entrepreneur fournit la liste des rapports remis après la réalisation de la chemise (par exemple le registre des températures au moyen de thermocouples).

 

L'entrepreneur tient compte des exigences de qualité suivantes lors de l'introduction de la chemise:

-    maintenir une pression intérieure suffisante dans la chemise afin d'éviter toute déformation provenant de la pression provoquée par la nappe phréatique ou par des infiltrations aux joints

-    respecter les règles nécessaires pour éviter que les infiltrations d'eau chargée dans le tuyau existant ne corrodent la chemise lors de son introduction

-    respecter les conditions d'installation

-    rendre les jonctions étanches entre la chemise et les regards de visite (puits d'entrée, puits intermédiaires et le puits terminal)

-    inversion des chemises si possible d'amont en aval dans la canalisation préparée

-    le chemisage épouse parfaitement la paroi de la canalisation existante.

Dans le cas de fortes infiltrations d'eau dans la canalisation, un préliner est recommandé dans le cas d'utilisation de résines époxydes; un préliner est obligatoire dans tous les cas où des résines polyester ou vinylester sont utilisées.

 

Traitements des raccordements

 

Préalablement au chemisage d'un tronçon, l'entrepreneur repère dans la canalisation existante les raccordements sur cette dernière.

 

Après la réouverture des raccordements, l'entrepreneur procède si nécessaire au curage et à l'étanchéisation de ces derniers.

 

Les raccordements sont étanchéisés sur une longueur minimum de 10 à 15 cm au moyen de pièces spéciales («chapeaux») compatibles avec la résine utilisée, ou par injection de résine ou de mortier. Ces opérations, comprenant la fourniture des pièces spéciales, font l'objet d'un poste séparé du métré.

 

Sauf prescriptions contraires des documents de marché, les raccordements sont rouverts depuis l'intérieur, manuellement dans les canalisations visitables ou au moyen de robots dans les canalisations non visitables.

 

 

I. 8.4.2.3. SPECIFICATIONS

 

I. 8.4.2.3.1. PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

 

La chemise durcie aura les caractéristiques mécaniques conformes à la NBN EN 13566-4 et à la note de calcul prévue au I. 8.4.2.1.

 

Mise à longueur

 

La chemise est découpée et ouverte à ses extrémités dans les cheminées de départ et de fin.

 

Les surfaces coupées de la chemise dans les cheminées de visite de départ et de fin sont parfaitement lisses et ne présentent aucune barbe ou bavure.

 

Polymérisation à l'eau chaude ou à la vapeur

 

Des mesures de température sont effectuées entre la chemise et la canalisation existante pendant le durcissement de la chemise.

 

Au minimum deux mesures sont effectuées au départ et à l'arrivée de la chemise.

 

En cas d'emploi de résine polyester ou vinylester, la variation de température en cas d'échauffement et de refroidissement est inférieur ou égal à 1 °C/min.

 

Des échantillons doivent être prélevés avant et après traitement et le lâcher des eaux ne peut être effectué tant que la teneur en styrène est supérieure à 1 mg/l et que la température de ces eaux est supérieure à 40 °C. Sauf dans le cas de résines époxydes, l'eau de polymérisation doit être traitée sur charbon actif.

 

Les tableaux reprenant les mesures de température sont fournis au fonctionnaire dirigeant directement après la réalisation du chemisage.

 

Polymérisation sous rayonnement U.V.

 

La puissance électrique délivrée à la source et la vitesse d'avancement de celle-ci sont enregistrées.

 

Les tableaux reprenant la puissance électrique et la vitesse d'avancement sont fournis au fonctionnaire dirigeant directement après la réalisation du chemisage.

 

Plis

 

Dans les sections rectilignes, les plis engendrant des excroissances supérieures à 1 cm sont éliminés par et aux frais de l'entrepreneur.

 

Etanchéité des regards

 

L'étanchéité entre le chemisage et les regards est assurée.

 

L'attention de l'entrepreneur est attirée sur le fait que la canalisation existante au droit des parois des cheminées peut également être érodée suivant la génératrice inférieure et donc présenter une section qui n'est pas parfaitement circulaire.

 

L'étanchéisation peut être réalisée par un joint en bentonite (résistant aux eaux usées) ou par injection de résine polyuréthane entre l'ancienne canalisation et le chemisage.

 

Regards intermédiaires

 

Dans toutes les regards intermédiaires, la chemise est maintenue supérieurement par un demi capot circulaire de la longueur du regard de visite et d'un diamètre égal au diamètre intérieur de la canalisation existante de manière à conserver dans les regards des conditions identiques à celles de la canalisation.

 

Réparation de regards

 

Les regards de visite endommagés ou démontés du fait de la technique utilisée sont réparés ou reconstruits par et aux frais de l'entrepreneur suivant un procédé préalablement soumis à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

 

 

I. 8.4.2.3.2. VALEURS A DECLARER

 

Les différentes valeurs et caractéristiques (NBN EN 13566-4) du chemisage à déclarer, soumises à l'approbation du fonctionnaire dirigeant, sont:

-    la rigidité spécifique annulaire initiale, S0

-    le coefficient de fluage à 50 ans en condition sèche, (?x,dry)

-    la contrainte ultime en traction longitudinale, ?1

-    l'allongement ultime, ?l

-    le module d'élasticité à court terme, E0

-    la résistance à la flexion, ?fM (? 25 MPa)

-    la déformation en flexion à la résistance à la flexion, ?fM (? 0,75%)

-    le module d'élasticité à long terme, E50

-    le facteur de fluage, F50(? 0,2).

 

I. 8.4.2.4. VERIFICATIONS

 

-    Contrôle de la température des eaux de polymérisation.

-    Contrôle de la teneur en styrène des eaux de polymérisation (sauf résines époxy).

-    Inspection visuelle ou endoscopie partielle ou totale de l'égout rénové, effectuée conformément au I. 10.

-    Contrôle de la présence éventuelle de vides entre l'ancienne structure et la paroi extérieure de la chemise mise en place, suivant une méthode soumise à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

-    Contrôle de l'étanchéité à 0,05 Mpa.

-    Contrôle des caractéristiques déclarées.

 

Les documents de marché peuvent prescrire d'autres vérifications spécifiques.

 

I. 8.4.2.5. PAIEMENT

 

I. 8.4.2.5.1. MESURAGE

 

La longueur de la chemise est mesurée par mètre en incluant les regards de visite intermédiaires (à l'exception des regards de visite de départ et d'arrivée).

 

Sont compris dans le prix:

-    les études et calculs éventuels

-    l'inspection avant/après pose (hors inspections de diagnostic et de contrôle)

-    le transport conditionné

-    l'imprégnation

-    la polymérisation

-    le placement de la chemise

-    les travaux de finition dans les regards intermédiaires (découpage et raccordement des extrémités de la chemise)

-    l'étanchéisation des regards de visite et ouvrages d'art

-    la dérivation et le pompage des effluents

-    l'injection des vides éventuels.

 

Les opérations préalables (curage, fraisage des raccordements pénétrants ou élimination des racines ou autres obstacles, réparation préalable des radiers et/ou des raccordements, etc.) font l'objet de postes séparés au métré.

 

La réouverture des raccordements après gainage, leur étanchéisation y compris la pièce spéciale éventuelle nécessaire, font l'objet d'un poste séparé du métré.

 

Le contrôle visuel par caméra et les autres contrôles spécifiques, requis par les documents de marché, font l'objet de postes séparés du métré.

 

I. 8.4.2.5.2. REFACTIONS POUR MANQUEMENT

 

Les défauts sont réparés suivant une méthode proposée par l'entrepreneur et préalablement soumise au fonctionnaire dirigeant.

 

Les documents de marché prescrivent les réfactions éventuelles à appliquer.