CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

I. Drainage et égouttage

 
PrécédentTable matièresSuivant

I. 8.18.2. CLAUSES TECHNIQUES

 

I. 8.18.2.1. MATERIAUX

 

Le branchement:

-    par chemisage: (I. 8.4.2.1)

-    par remplissage de coulis ou résine:

-    le coulis de ciment avec Rc à 1 jour ? 8 MPa, à 28 jours ? 35 Mpa

-    la résine est de type bi-composant. Les caractéristiques sont définies par les documents de marché.

 

Le raccordement:

-    mortier d'injection: Rc à 1 h ? 3 MPa; à 1 jour ? 7 MPa; à 28 jours ? 70 MPa, Rtr-fl à 1h ? 1 MPa, à 28 jours ? 6 MPa. Il est fibré avec de la fibre de verre alcali-résistante

-    résine d'injection: les caractéristiques sont définies par les documents de marché

-    le chapeau est en feutre et est imprégné, lors de la mise en œuvre, de résine réactive de type époxy ou polyester.

 

I. 8.18.2.2.  EXECUTION

 

Le branchement:

On veille à la limitation de l'épaisseur du produit placé afin de rester dans les limites hydrauliques existantes.

 

Après l'éventuelle opération de fraisage préalable, l'entreprise procède à une inspection par caméra conformément aux prescriptions du I. 10. Il en est de même après réhabilitation.

-    chemisage: (I. 8.4.2.2)

-    remplissage fill-in: le coulis ou la résine est coulé par gravité dans le branchement préalablement obturé qui est ensuite mis sous pression afin de faire pénétrer le produit par les joints et fissures dans le sol jusqu'au refus. La pression reste au choix de l'entreprise mais doit être au minimum de 0,05 MPa maintenue entre 1 à 2 minutes par mètre de branchement. Le produit en surplus est ensuite récupéré. Dans tous les cas, la canalisation est dégagée de tout obstacle et/ou résidu d'injection par tout moyen adapté. Un ultime fraisage est éventuellement pratiqué afin d'éliminer tout résidu d'injection durci.

 

Le raccordement:

au préalable, quelle que soit la technique choisie, l'entrée du branchement est fraisée afin de renforcer l'accrochage «mécanique» du produit de réparation.

 

Le traitement du raccordement:

-    réhabilitation par injection directe de coulis ou de résine au moyen d'un coffrage provisoire: cette technique sera mise en œuvre à l'aide de coffrage(s) provisoire(s) maintenu(s) en place durant le durcissement du matériau injecté

-    dans le cas d'un mortier hydraulique injecté, le coffrage fait en général partie d'un robot d'injection, maintenu en position dans l'ouvrage, et équipé d'un obturateur qui est gonflé et déployé à distance dans le branchement. L'encombrement du robot permet en général de travailler dans la canalisation principale sous effluents entre h/4 et h/3 de remplissage. Au-delà, l'obturation de la canalisation est rendue nécessaire. L'injection est effectuée par pompage à partir d'une unité d'injection de mortier. Cette technique permet d'injecter de 5 à 15 kg en moyenne de mortier fibré très thixotrope. Au besoin, l'injection «insuffisante» peut être complétée aussitôt en remixant une quantité estimée de mortier qui est injectée. Cette technique est restructurante

-    dans le cas d'une injection de résine, celle-ci est embarquée sur le robot après avoir procédé à un mélange des divers composants; le volume embarqué est généralement limité à 5 litres. Ensuite, elle est soit injectée avec un robot d'injection, maintenu en position dans l'ouvrage, et équipé d'un obturateur qui est gonflé et déployé à distance dans le branchement, soit au travers de coffrages circulaires ajustables au diamètre de la canalisation et préalablement disposés au droit des raccordements. Dans ce cas, les coffrages récupérables sont déposés le jour suivant. Dans la mesure où la quantité de matériau injecté est limitée (env. 5 litres), cette technique est seulement confortante (c-à-d qu'elle participe à la tenue mécanique de la structure mais que sa contribution ne peut être déterminée précisément)

-    réhabilitation du raccordement par pose d'un chapeau: cet accessoire est posé à l'aide d'un coffrage provisoire, le plus souvent un obturateur développé dans l'entrée du branchement. La mise en œuvre doit garantir l'adhérence du chapeau sur les matériaux existants.

 

I. 8.18.2.3. SPECIFICATIONS

 

Réparation du branchement par chemisage: les prescriptions du I. 8.4.2.3 sont d'application.

Réparation du branchement par injection: les prescriptions du I. 8.17.2.4 sont d'application

 

I. 8.18.2.4. VERIFICATIONS

 

Le branchement:

Par inspection caméra (par le regard de visite, par la boîte de branchement ou par caméra satellite au départ du collecteur)

Test d'étanchéité: sur la globalité du tronçon de canalisation principale, entre 2 regards de visite, en incluant les branchements. Les critères d'appréciation sont repris dans la NBN EN 1610 (essais à l'air ou à l'eau) et sont décrits au I. 2.4.

 

Le raccordement:

L'entreprise procède à une prise de photo avant et après traitement.

Test d'étanchéité: sur la globalité du tronçon de canalisation principale, entre 2 regards de visite, en incluant les branchements. Les critères d'appréciation sont repris dans la NBN EN 1610 (essais à l'air ou à l'eau) et sont décrits au I. 2.4.

 

I. 8.18.2.5. PAIEMENT

 

Le branchement:

-    la réparation est payée au mètre de branchement, en fonction des diamètres des branchements précisés par les documents de marché

-    les changements de station et l'amenée et le repli du matériel constituent une charge d'entreprise.

 

Le raccordement:

-    un forfait par amenée/repli de matériel

-    les réparations sont payées à la pièce en fonction des diamètres des raccordements précisés par les documents de marché.

 

Le contrôle visuel par caméra et les autres contrôles spécifiques éventuels, définis par les documents de marché, font l'objet de postes séparés du métré.