CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

I. Drainage et égouttage

 
PrécédentTable matièresSuivant

I. 8.17.2. CLAUSES TECHNIQUES

 

I. 8.17.2.1. MATERIAUX

 

Il existe 2 possibilités d'enduit:

-    de type à liant hydraulique (mortier), applicable à la main, à la pompe en voie mouillée ou par projection centrifugée. La projection en voie sèche et les mortiers de résine ne sont pas autorisés

-    de type «résine»; la compatibilité d'application et d'adhérence avec les atmosphères et les supports humides est vérifiée (I. 8.13.1).

 

La qualité est à justifier en fonction de la nature de l'effluent et de l'environnement au minimum via une déclaration du producteur (fiche technique).

 

L'enduit appliqué est compatible avec les supports humides. Il répond aux prescriptions suivantes:

-    étanchéité à 0,05 MPa; l'épaisseur appliquée sera choisie en tenant compte de cette exigence

-    anti-corrosion aux gammes de pH des effluents rencontrés (à préciser dans les documents de marché) et plus particulièrement à 5 < pH < 9 pour les eaux résiduaires urbaines

-    granularité fine (0-4 mm) sans que son D max ne soit > 1/3 épaisseur appliquée

-    sans retrait

-    résistant à l'action des sels de déneigement

-    pour des raisons pratiques (espace disponible en milieu urbain) et techniques (régularité et rigueur des dosages), seul l'emploi de mortiers manufacturés est autorisé

-    granulats durs

-    restructuration éventuelle, celle-ci sera démontrée par note de calcul.

 

I. 8.17.2.2.  EXECUTION

 

-    Spécificité de l'application d'enduit en ouvrages confinés:

un collecteur d'assainissement ne constitue pas un site accueillant pour un chantier. L'exécution des travaux doit tenir compte de cette spécificité. La technique employée devra tenir compte de l'exiguïté des regards de visite et de l'incommodité à évoluer dans une «cheminée verticale» surtout dans le cas où des protections respiratoires seront à employer (cas des résines). Pour cette raison, on préférera les enduits à base hydraulique.

 

-    Préparation du support:

le support (béton, maçonnerie de briques ou de pierres) est débarrassé de toutes parties friables, graisses, «bio-film» par hydro-décapage, sablage, hydro-sablage. Le résultat de cette préparation est apprécié au scléromètre (Rc min. 15 MPa) quand ceci est possible (surface plane)  et au minimum au pic par pas de 50 cm. L'effacement du bio-film est contrôlé par grattage.

 

-    Traitement des infiltrations:

-    les infiltrations d'eau sont traitées au préalable afin de permettre l'application de l'enduit. Pour des raisons pratiques, dans le cas de nombreuses infiltrations ténues, l'entreprise peut traiter les infiltrations après l'enduit

-    étanchement des infiltrations majeures avec des mortiers dits «stop-fuites». L'emploi de ciment dit «prompt» est interdit en raison de sa très faible résistance mécanique et donc de son incompatibilité à recevoir un enduit ultérieur

-    injections d'étanchement en prenant soin, dans le cas de résine d'injection (PU ou acrylique), d'en éliminer toute trace des parois (I .8.12).

 

-    Préparation de l'ouvrage:

-    remplissage des défauts majeurs (cavités, joints très ouverts) avec un mortier de ragréage de Rc > 15 MPa au moment de l'application de l'enduit sur celui-ci et de Rc à 28 jours > 30 MPa

-    au besoin, les  zones autour des entrées des canalisations sont reconstituées

-    température du support supérieure ou égale à 5 °C pour les mortiers, à température compatible avec le point de rosée pour les résines

-    en cas de support de maçonnerie, les joints creux sont comblés

-    les branchements en parois et les canalisations sont momentanément obturés. Tous les écoulements sont remis en service endéans les 4 heures. dans la mesure du possible

-    d'une manière générale, les travaux peuvent être menés avec maintien de l'écoulement des effluents de la canalisation dans la mesure où il n'y a pas marnage de ceux-ci. Dans le cas contraire, le montage d'un by-pass ou l'arrêt d'un poste en aval est éventuellement requis et dans ce cas pour une période limitée définie par les documents de marché.

 

Mise en œuvre de l'enduit

 

L'enduit est appliqué à la main, à la pompe en voie mouillée ou par centrifugation, en épaisseur minimale de 8 mm

Les parois sont mouillées juste avant l'application de l'enduit de mortier.

 

En cas d'application à la main, pour atteindre l'épaisseur minimale, les couches seront appliquées «frais sur frais». Ce mode d'application est limité aux petites surfaces.

 

Après un arrêt prolongé (W-E, vacances, ...), la surface est systématiquement remouillée avant application des couches suivantes.

 

 

Projection en voie mouillée:

Le mortier est amené sur la surface à projeter via un flexible, projeté par pulvérisation sur la paroi et compacté par l'énergie de l'impact.

 

En réhabilitation de regard de visite, la projection en voie mouillée à flux dense est principalement employée. En flux dense, l'air est amené juste à la sortie de la lance de projection.

 

 

Projection centrifugée:

Le mortier est pompé dans un flexible jusqu'à une tête tournante à palettes qui par centrifugation projette le mortier contre la paroi; ceci permet d'obtenir une grande compacité de l'enduit. Cette technique peut être employée en ouvrage vertical ou en canalisation.

 

Enduit de résine: I. 8.13.2.2.

La résine est soit appliquée en plusieurs couches à la brosse ou soit projetée au pistolet.

 

Domaine d'application

 

Enduit manuel

Enduit projeté

Projection centrifugée

Enduit de résine

Regards ou autres

-    Dégâts:

- corrosion

- infiltrations (1)

- portions manquantes de voiles (2)

 

-    restructuration

 

-    reprofilage

 

+

(+)

(+)

 

 

+

 

+ si visitable

 

 

+

(+)

(+)

 

 

+

 

+ si visitable

 

 

+

(+)

(+)

 

 

+

 

+ jusque

DN 2500; si visitable

 

+

(+)

-

 

 

-

 

-

+   applicable

(+) application limitée

-     pas applicable

 

1)   en cas d'infiltration, elle doit être étanchée avant enduit

2)   le profil doit être reconstitué avant enduit

 

I. 8.17.2.3. SPECIFICATIONS

 

-    Présence et nature de l'effluent:

La composition du mortier est adaptée à la nature de l'effluent (types de ciment, fillers, cendres volantes, fumées de silice, ...) et est soumise à l'approbation préalable du fonctionnaire dirigeant.

 

-    Mortiers:

-    dans le cas d'un enduit projeté, le talochage/lissage n'est pas préconisé car il tend à décompacter l'enduit frais; un simple brossage peut être demandé

-    dans le cas d'une projection par centrifugation, l'enduit projeté présente un aspect «peau d'orange». Afin de conserver sa compacité, la surface n'est pas retravaillée.

 

-    Résine: (I. 8.13.1)

-    primer et résine sont parfaitement compatibles entre eux

-    épaisseur de la couche: 5 mm minimum

-    la température du support est compatible avec le point de rosée.

 

I. 8.17.2.4. VERIFICATIONS

 

Mortier:

-    contrôle visuel de l'aspect de l'enduit

-    essai sonique au marteau sur toute la hauteur par pas de 50 cm

-    confection préalable de carottes pour essai de compression Rc à 28 jours ? 30 N/mm² et de traction/flexion Rtr à 28 jours ? 1,5 N/mm²

-    essai d'étanchéité après obturation des canalisations et branchements.

 

Résine: (I. 8.13.2.4)

-    contrôle visuel de l'aspect de l'enduit

-    contrôle d'épaisseur minimale

-    adhérence: essai de traction directe sur feuil

-    essai d'étanchéité après obturation des canalisations et branchements.

 

I. 8.17.2.5. PAIEMENT

 

Les réparations sont payées à la pièce, par ouvrage réparé, en fonction des caractéristiques géométriques (profondeur et section) et du matériau existant (maçonnerie de briques, de pierres, ouvrages en béton coulé en place ou éléments préfabriqués).

 

Les documents de marché précisent la section des regards à réparer.