CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

I. Drainage et égouttage

 
PrécédentTable matièresSuivant

I. 8.13.3. PROTECTION CONTRE LA CORROSION AU MOYEN DE MORTIERS «ANTI CORROSION»

 

I. 8.13.3.1. DESCRIPTION

 

Les ouvrages peuvent être efficacement protégés contre la corrosion par application de mortiers à base hydraulique (ciment). Ces matériaux assurent un bon accrochage sur les supports humides. Après durcissement, on obtient une couche de finition sans joint, y compris sur les ouvrages en briques maçonnés.

 

Cette méthode n'est réalisable que si la valeur résiduelle en compression Rc du béton de l'ouvrage est supérieure à 15 MPa.

 

I. 8.13.3.2. CLAUSES TECHNIQUES

 

I. 8.13.3.2.1. MATERIAUX

 

En raison de la nature des égouts, seuls les mortiers applicables en environnement humide seront retenus.

Le mortier ne doit pas subir de ségrégation en cours de travail.

Le ratio de mélange avec l'eau prescrit par le fabricant doit être respecté.

Une couche de minimum 10 mm est requise constituant de ce fait un véritable cuvelage étanche à plus de 0,05 MPa.

Les résistances mécaniques en compression et traction à 28 jours sont respectivement Rc > 30 MPa et Rtr > 1,5 MPa.

Le choix du mortier est soumis à l'approbation préalable du fonctionnaire dirigeant 15 jours avant la mise en œuvre.

 

I. 8.13.3.2.2. EXECUTION

 

Préparation:

-    l'ouvrage est débarrassé de toutes particules friables, graisses, etc.

-    il est préparé par décapage sous haute pression, hydro-sablage, sablage, bouchardage, piquage

-    les trous sont au préalable réparés avec un mortier adapté, en général plus grossier; dans tous les cas, les ciments dits « prompts » et les ciments « fondus » sont interdits. La résistance à la compression à 28 jours, Rc, est > 40 Mpa, et est toujours plus élevée que celle du mortier de cuvelage dont il est recouvert

-    en cas de reprofilage préalable nécessaire, le même matériau que celui de cuvelage est employé selon les spécifications du fabricant.

 

Application:

-    le mortier est:

-    soit appliqué manuellement

-    soit pompé et projeté par voie mouillée

-    soit projeté par centrifugation (I. 8.17).

 

I. 8.13.3.2.3. SPECIFICATIONS

 

-    La valeur résiduelle en compression Rc du béton de l'ouvrage est testée, si possible au scléromètre; elle est > 15 MPa.

 

-    La résistance à la compression à 28 jours du mortier de réparation Rc est > 30 Mpa.

 

-    Traction-flexion Rtr-fl 28j > 0,1 * Rc 28j.

 

-    Retrait/gonflement < 0,1 % (conditions normales d'humidité et humidité > 90%).

 

-    Résistance à la corrosion

-    I attaques acides très sévères pH 0 – pH 3 (corrosion bio-sulfurique pH 0 – pH 2)

-    II attaques acides fortes pH 3 – pH 4,5

-    III attaques acides pH > 4,5

Dans tous les cas, un test de résistance est requis; l'entreprise le présentera à la demande. Le test de référence est celui de l'armoire à gaz.

 

-    Résistance aux sulfates: solution 29800 mg SO4 et diffusion < 0,5 mm/m.

 

-    Vérification de résistance en présence de fluides organiques, si nécessaire.

 

-    Résistance au gel: seulement en cas de parties d'ouvrages exposées aux conditions météorologiques.

 

-    Résistance à l'abrasion,  à la demande.

 

I. 8.13.3.2.4. VERIFICATIONS

 

-    Contrôle de l'épaisseur mise en œuvre, par carottage.

 

-    La valeur d'adhérence sur béton à 28 jours est contrôlée par essai de traction directe:

Rtr ?1,5 MPa, Rtrmin ? 1 MPa (I. 8.13.1.2.4).

 

I. 8.13.3.2.5. PAIEMENT

 

Au m² de surface traitée, toutes opérations comprises.