CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

I. Drainage et égouttage

 
PrécédentTable matièresSuivant

I. 8.12.2. CLAUSES TECHNIQUES

 

I. 8.12.2.1. MATERIAUX

 

Deux résines sont fréquemment utilisées: une résine acrylique bi composants (avec catalyseur) et une résine polyuréthane aquaréactive mono composant.

 

Les produits répondent aux critères de performances et de qualité définis dans les documents de marché.

 

Les fiches techniques reprenant les caractéristiques des produits mis en œuvre sont fournies avant le démarrage du chantier et sont soumises à l'approbation du fonctionnaire dirigeant. Les caractéristiques techniques de ces produits sont compatibles avec les matériaux constitutifs des tuyaux et/ou des joints.

 

I. 8.12.2.2. EXECUTION

 

I. 8.12.2.2.1. CAS DES CONDUITES NON VISITABLES

 

Afin de garantir une bonne adhérence du produit d'injection sur les parois de la fissure, un nettoyage préalable des surfaces à traiter est effectué avant l'intervention et, si nécessaire, les effluents sont dérivés par pompage.

 

L'injection s'effectue à l'aide d'un manchon spécial, de la manière suivante:

 

-    le positionnement sur le défaut: un manchon d'injection est introduit dans la canalisation par un regard de visite. Il est tracté et positionné, sous le contrôle d'une caméra, face au défaut potentiel. Les deux cellules gonflables situées à l'extrémité du manchon sont mises sous pression afin d'isoler la zone à traiter. Un test d'étanchéité est effectué pour s'assurer de l'existence d'une défaillance avant d'injecter la résine.

 

-    l'injection de résine: l'injection est pratiquée par l'intermédiaire le plus souvent d'une pompe volumétrique à double corps et à débit réglable. Les solutions sont préparées et pompées séparément, elles se mélangent à la sortie du manchon. Une fois injecté, le mélange traverse les parties non étanches de la canalisation et se répartit dans le proche terrain environnant.

 

-    la formation de l'anneau étanche: les résines injectées se gélifient. La réaction du mélange des deux composants aboutit à la formation d'un bourrelet à l'extérieur de la canalisation. Un nouveau test d'étanchéité permet de vérifier le succès de l'injection. En cas de besoin, un complément de résine est injecté. L'opération peut être ainsi répétée jusqu'à l'obtention d'une pression stable.

 

L'injection ne peut être exécutée à une température inférieure à la température minimale des essais d'homologation.

 

I. 8.12.2.2.2. CAS DES CONDUITES VISITABLES

 

Les injections d'étanchement dans le cas des conduites visitables sont réalisées conformément aux prescriptions des documents de marché.

 

I .8.12.2.3. SPECIFICATIONS

 

La mise en œuvre doit être conforme aux spécifications techniques données par le fournisseur des produits et/ou aux spécifications complémentaires définies dans les documents de marché.

 

I. 8.12.2.4. VERIFICATIONS

 

I. 8.12.2.4.1. ESSAI PREALABLE A L'INJECTION

 

Il est recommandé de procéder à un essai préalable in situ afin de définir ou de valider une méthode d'injection. Cet essai est considéré comme faisant partie intégrante de la reconnaissance initiale de la structure.

Si l'essai n'est pas réalisé préalablement, il est réalisé au démarrage de la phase d'exécution.

 

Cet essai est destiné à fournir des informations sur le comportement du produit d'injection envisagé (injectabilité dans les fissures de la structure, durcissement et adhérence dans les conditions in situ, ...), la pression d'injection, l'absorption du produit, la prévision des volumes nécessaires.

 

I. 8.12.2.4.2. CONTROLES EN COURS D'EXECUTION

 

Ils portent entre autres sur la largeur des fissures, leur taux d'humidité, l'appareillage pour l'injection, la pression d'injection, la conduite de l'injection et les conditions de température.

 

I. 8.12.2.5. PAIEMENT

 

Le paiement s'effectue au mètre linéaire injecté, en fonction du diamètre intérieur de la conduite, toutes opérations comprises.

 

Pour les résines en polyuréthane, on considère que la quantité forfaitaire est de:

-    3 litres par mètre linéaire pour DN ? 800 mm

-    5 litres par mètre linéaire pour 800 mm < DN ? 1500 mm

-    10 litres par mètre linéaire pour DN > 1500 mm.

 

Pour les résines en acrylique, la quantité forfaitaire de résine à injecter est de:

-    6 litres par mètre linéaire pour DN ? 800 mm

-    10 litres par mètre linéaire pour 800 mm < DN ? 1500 mm

-    20 litres par mètre linéaire pour DN > 1500 mm.

 

Si la quantité forfaitaire prévue initialement est dépassée, le paiement des suppléments s'effectue alors par un poste pour injection de quantités supplémentaires, au litre de résine injectée, toutes opérations comprises.