CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

H. Eléments lineaires

 
PrécédentTable matièresSuivant

H. 1.3.2. Clauses techniques

 

H. 1.3.2.1. Matériaux

 

Ils répondent aux prescriptions du chapitre C les concernant:

-    eau: C. 1

-    sables: C. 3.4.5

-    gravillons: C. 4.4.4

-    ciments: C. 8

-    mortiers: C. 13

-    bétons: C. 14

-    adjuvants pour béton: C. 17

-    produits de cure: C. 18

-    fonds de joints: C. 19

-    vernis d'adhérence: C. 20

-    produits de scellement: C. 21

-    fourrures de joints de dilatation: C. 22.

 

H. 1.3.2.2. Exécution

 

H. 1.3.2.2.1. Composition

 

Les bétons sont obtenus par mélange de gravillons, sable, ciment, eau et adjuvants:

-    granularité: la dimension maximale des gravillons est ≤ 32 mm

-    type de ciment: CEM I 42,5 N LA ou CEM III/A 42,5 N LA

-    quantité de ciment: ≥ 375 kg par m³ de béton en place

-    eau: rapport E/C ≤ 0,50

-    la teneur en air est comprise entre 3 et 6 % (v/v).

 

Lorsque le béton est fourni à performance spécifiée suivant les NBN EN 206-1 et NBN B 15-001, les exigences minimales sont:

-    classe de résistance: C 30/37

-    domaine d'utilisation: BNA (Béton non armé) ou BA (béton armé)

-    classe d'environnement: EE4

-    classe de consistance S1 avec exigence supplémentaire:

-   slump < 30 mm

-   VéBé compris entre 5 et 7 s

-    D max = 32 mm

-    teneur en ciment LA ≥ 375 kg par m³ de béton en place

-    béton à air entraîné.

 

Lorsque le béton n'est pas fourni à performance spécifiée suivant la NBN B 15-001, l'entrepreneur fournit, au moins 15 jours avant le début du bétonnage:

-    les fiches techniques des composants

-    une étude de la composition du béton, validée par un laboratoire accrédité ou reconnu par le pouvoir adjudicateur, reprenant:

-   la composition en masse des gravillons et du sable

-   la quantité de ciment et d'eau par m³ de béton

-   la consistance du béton frais et l'ouvrabilité mesurées au cône d'Abrams et au consistomètre VéBé

-   la teneur en air du béton frais

-   la résistance à la compression à 7 jours et 28 jours d'âge sur deux séries de trois carottes de 100 cm²

-   la masse volumique apparente du béton frais compacté

-   le type, les caractéristiques et le dosage des adjuvants

-    l'emplacement de la centrale à béton.

 

H. 1.3.2.2.2. Fabrication

 

Le béton est impérativement fabriqué en centrale de malaxage conformément à la NBN EN 206-1 et d'une capacité suffisante pour assurer une mise en œuvre continue.

 

L'entrepreneur ne peut modifier la composition du béton en cours de bétonnage sans accord préalable du fonctionnaire dirigeant.

 

H. 1.3.2.2.3. Mise en oeuvre

 

L'entrepreneur a le choix entre la mise en œuvre au moyen de coffrages fixes ou glissants.

 

Le profilage et le compactage du terrain et de la fondation, ainsi que la pose des coffrages ou du fil de guidage des machines à coffrages glissants sont réalisés de façon à permettre l'exécution avec un avancement sans arrêt à vitesse constante.

 

Lorsque l'élément linéaire coulé en place est mis en œuvre au moyen d'une machine à coffrages glissants, la fondation est également posée à l'aide d'une machine équivalente et ce sur une épaisseur minimum de 0,15 m. La fondation est conforme au F. 4.5. Au plus tard 30 minutes après sa mise en œuvre, celle-ci est est protégée contre la dessiccation au moyen d'une feuille plastique. Si l'élément linéaire n'est pas mis en œuvre, cette protection est maintenue durant au minimum 72 heures. La mise en œuvre de l'élément linéaire et de la fondation a lieu obligatoirement en 2 passes de la machine à coffrages glissants.

 

Le joint de fin de journée est plan et perpendiculaire à l'axe de l'élément. Tout béton dont la mise en œuvre, jusqu'à et y compris la pulvérisation du produit de cure, n'est pas terminée dans les 120 minutes qui suivent la vidange de la bétonnière est refusé.

 

Tout arrosage du béton pour en faciliter la mise en œuvre et tout rechargement superficiel au mortier sont interdits.

 

Les prescriptions des G. 1.2.6.3.1, G. 1.2.6.3.2, G. 1.2.6.3.3 sont d'application.

 

H. 1.3.2.2.4. Joints

 

Les joints de retrait sont sciés dans le béton durci.

Leur entredistance est de 4 m maximum.

 

Au cas où l'élément est contigu à un ouvrage tel qu'un revêtement en béton, les joints de l'élément sont sciés au droit des joints de l'ouvrage.

 

L'amorce de fissuration est réalisée par sciage dans le béton durci. La profondeur de l'amorce est d'au moins 1/3 de l'épaisseur de l'élément.

 

Le sciage du béton est réalisé au plus tôt afin d'éviter la fissuration en dehors des joints et en tout cas dans les 24 heures qui suivent la mise en œuvre.

 

Pour les filets d'eau, bordures-filets d'eau et bandes de contrebutage, les joints de retrait sont scellés à l'aide d'un produit de scellement souple.

 

Des joints de dilatation sont prévus contre tous les accessoires de voiries, tels des avaloirs, etc. et lorsque les rayons de courbure des éléments sont inférieurs à 15 m. Ces joints sont constitués d'une fourrure et remplis d'un produit de scellement.

 

Le joint longitudinal entre bordure et filet d'eau est réalisé au moyen d'un coulis de ciment ou avec un produit de scellement défini aux documents de marché.

 

Le scellement des joints est conforme au G. 1.2.7.5.

 

H. 1.3.2.2.5. Marquage

 

La date de confection du béton s'inscrit à chaque extrémité de chaque section concernée. Le marquage s'exécute sur une profondeur de 10 mm, en chiffres de 10 cm de hauteur.

 

H. 1.3.2.2.6. Protection du béton frais

 

Les prescriptions du G. 1.2.10 sont d'application, à l'exception du dernier alinéa où la membrane étanche préfabriquée est remplacée par une membrane étanche plastique (pulvérisée en place).