CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

G. Revêtements

 
PrécédentTable matièresSuivant

G. 7.1.2. Clauses techniques

 

G. 7.1.2.1. Matériaux

 

Ils répondent aux prescriptions du chapitre C les concernant:

-    ciment: C. 8

-    mortier: C. 13

-    béton: C. 14

-    acier: C. 16

-    adjuvant pour mortiers, béton et coulis: C. 17

-    produits de scellement: C. 21

-    pavés: C. 29.

 

G. 7.1.2.2. FORMES, DIMENSIONS, IMPLANTATIONS ET MARQUAGES

 

Ces dispositions sont définies par les arrêtés royaux du 9 octobre 1998 et du 3 mai 2002.

 

Les dimensions des pièces, leur profil, l'appareillage, la texture de surface des bétons coffrés ou le choix et la teinte des pavés, le goujonnage éventuel sont décrits dans les documents de marché.

 

G. 7.1.2.3. EXECUTION

 

G. 7.1.2.3.0. Etude préalable

 

L'entrepreneur remet au fonctionnaire dirigeant au moins 15 jours avant le début de la préfabrication les documents suivants:

-    le plan de pose

-    la note de calcul éventuelle.

 

G. 7.1.2.3.1. Etude et composition

 

Les éléments ont une épaisseur de 12 cm (hors revêtement) pour les rampes d'accès plateau et de 22 cm (hors revêtement) pour les coussins berlinois.

 

A défaut, l'entrepreneur remet au fonctionnaire dirigeant, au moins quinze jours avant la préfabrication des éléments la note de calcul montrant que les éléments posés sur un sol caractérisé par un module de réaction K = 3 10-2N/mm3 sont capables de résister au passage d'un essieu de 13 tonnes (soit à la charge d'une roue de 6,5 tonnes). Les armatures sont en outre dimensionnées pour assurer en toute sécurité les manutentions des éléments

 

Dans le cas des pavés sertis, les peignes des ralentisseurs de trafic sont réalisés soit en pavés de béton blanc soit en pierres naturelles blanches.

 

Dans le cas des coussins berlinois, les parties inclinées sont réalisées en béton blanc.

 

G. 7.1.2.3.2. Spécifications des éléments préfabriqués 

 

La blancheur du béton blanc répond aux spécifications du H. 1.2.3.

 

Les éléments sont préfabriqués à partir de béton de classe de résistance minimum C35/45, classe d'environnement EE4, le ciment utilisé est un ciment LA.

 

Les éléments sont préfabriqués en usine.

 

Les éléments sont pourvus des accessoires de manutention nécessaires au stockage et à la mise en œuvre. Ils sont disposés de manière à ne pas endommager les pièces durant les manutentions. Après mise en œuvre, ils sont rendus invisibles.

 

Lorsque les éléments sont liaisonnés par goujons, ils sont pourvus de fourreaux destinés à la mise en place des goujons. Ces goujons ont 40 cm de long et 20 mm de diamètre. Ils sont distants de 40 cm maximum.

 

Eléments bruts de décoffrage: les documents de marché indiquent le type de coffrage à utiliser et l'aspect de surface désiré.

 

Eléments sertis de pavés: les documents de marché indiquent le type de pavé à utiliser.

 

Toutes les dispositions sont prises afin d'empêcher les écoulements de mortier ou de laitance sur le revêtement lors du bétonnage.

 

Lors de l'utilisation de pavés en pierre naturelle, le jointoiement est réalisé lors de la fabrication même de l'élément. Toutes les précautions sont prises afin que le béton coulé ne souille pas les pavés naturels et que les joints ainsi réalisés aient l'apparence d'un joint de seconde phase.

 

Les pavés en béton de ciment sont posés "bord à bord".

 

G. 7.1.2.3.3. Transport et stockage

 

Toutes les dispositions sont prises pour éviter les dégradations et souillures lors des opérations de manutention, de transport et de stockage des éléments à l'usine ou sur chantier. Les éléments sont transportés et stockés sur chantier face vue vers le haut.

 

G. 7.1.2.3.4. Mise en œuvre

 

Les documents de marché spécifient le mode de pose. A défaut, ils sont de type 1 sur le réseau IIa et sont de type 2 sur le réseau IIB et réseau III

 

G. 7.1.2.3.4.1. Pose de type 1

 

Les documents de marché précisent:

-    si les éléments de rampe utilisés sont munis d'armatures dépassantes

-   soit sur leur face inférieure

-   soit en pied et/ou en tête de l'élément

-    si les éléments préfabriqués sont liaisonnés entre eux.

 

Des éléments de calage sont posés sur la fondation de la chaussée (voir tolérances pour le niveau de surface et la régularité de surface en F. 3.3 et F. 3.3.4) ou, si les plans de projet n'en prévoient pas, sur un sable stabilisé de type I ou un béton maigre C12/15 de minimum 10 cm d'épaisseur (même tolérance de planéité que dans le cas d'une sous-fondation).

 

Ces éléments de calage permettent:

-    la pose, « en attente », des éléments préfabriqués malgré la présence des armatures dépassantes,

-    de supporter temporairement, mais de façon stable, les éléments préfabriqués du dispositif surélevé pendant la mise en œuvre du béton,

-    d'effectuer correctement le réglage des différents éléments du dispositif surélevé en plan et en altimétrie.

 

Les dispositions sont prises de façon à ce que le béton coulé ou pompé puisse remplir la totalité des vides en dessous de l'élément.

 

En aucun cas, les joints ne sont resserrés avant bétonnage de la fondation de façon à permettre à l'air éventuellement enfermé sous les éléments de s'échapper par ces orifices.

 

Le béton est conforme à la NBN EN 206-1 et à la NBN B 15-001:

-    classe de résistance: C35/45

-    domaine d'utilisation: béton armé

-    classe d'environnement EE4

-    classe de consistance S5/F6

-    Dmax 14mm

-    exigence complémentaire: type de ciment LA.

 

En fonction du délai fixé pour la mise en service, des accélérateurs de prise sont ajoutés au mélange si nécessaire.

 

L'épaisseur du béton de pose est au minimum de 15 cm.

 

Après bétonnage, les joints sont nettoyés à fond et remplis précautionneusement au moyen d'un joint souple fortement adhérent au béton.

Figure G. 7.1.2.3.4.1.

 
ImagesExt/image174_65.png

 

G. 7.1.2.3.4.2. Pose de type 2

 

Ce type de mise en œuvre est déconseillé pour des voiries circulées par du trafic lourd.

 

Les éléments préfabriqués sont posés sur une fondation en béton frais de 20 cm d'épaisseur minimum. Elle est réalisée frais sur frais d'une couche compactée de 18 cm et d'une couche de pose de 2 cm.

 

Le béton est conforme à la NBN EN 206-1 et à la NBN B 15-001:

-    classe de résistance C25/30

-    domaine d'utilisation: béton non armé

-    classe d'environnement EE3

-    classe de consistance S2/F2

-    Dmax 20 mm

-    exigence complémentaire: type de ciment LA.

 

Les éléments préfabriqués sont définitivement positionnés sur la fondation en béton frais dans un délai de 2 heures maximum qui suit la fabrication du béton

 

Les niveaux de surface de la fondation respectent les profils en long et en travers prescrits. Des tolérances locales de 5 mm sont admises. Les irrégularités de surface ne peuvent dépasser 5 mm.

 

Les éléments sont posés sur toute leur surface d'assise.

 

Les joints entre éléments de béton préfabriqué et les joints avec les éléments adjacents (revêtement adjacent, éléments linéaires, ...) ont une largeur de ± 1cm.

 

La partie supérieure du joint est remplie à l'aide d'un joint souple fortement adhérent au béton (masse bitumineuse, joint polyuréthane à 1 ou 2 composants).

Figure G. 7.1.2.3.4.2.

 
Description : Figure G

 

G. 7.1.2.3.5. Mise en service

 

La circulation du trafic lourd (+ de 3,5 t) n'est autorisée sur le dispositif surélevé que 7 jours après la mise en œuvre du béton de fondation. Les documents de marché peuvent prévoir un délai inférieur.

 

Dans ce cas, la résistance du béton doit avoir atteint 25 MPa mesuré sur cube de 15 cm de côté au moment fixé pour la mise en service.