CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

G. Revêtements

 
PrécédentTable matièresSuivant

G. 1.4.2. Vérifications après exécution

 

G. 1.4.2.1. Caractéristiques de masse du béton (épaisseur, position des armatures, résistance en compression, absorption d'eau, résistance au gel)

 

G. 1.4.2.1.1. Echantillonnage

 

G. 1.4.2.1.1.1. Généralités

 

-    Chantier de catégorie A: la surface du chantier est ≥ à 5.000 m².

 

La surface est subdivisée en une ou plusieurs sections.

 

-   Toute section de surface ≥ à 10.000 m2 est divisée en un ou plusieurs lots de 10.000 m².

Le reste de la division par 10.000 de la surface de la section constitue un lot distinct ou est ajouté au dernier lot suivant que sa valeur atteint ou non 5.000 m².

 

-   Toute section de surface ≥ à 5.000 m² est considérée comme un lot.

 

-   Une section de surface < à 5.000 m² est considérée comme un lot de catégorie B.

 

Les documents de marché peuvent prévoir le regroupement de plusieurs sections.

 

Lorsque le fonctionnaire dirigeant constate que certaines parties du revêtement n'ont pas été exécutées conformément aux règles de l'art, il peut assimiler chacune de ces parties à un lot et la traiter comme tel.

 

Les caractéristiques d'un lot se définissent par rapport à des mesures exécutées en 10 points de la surface, choisis aléatoirement.

 

-    Chantier de catégorie B: la surface du chantier est < à 5.000 m².

 

La surface constitue un seul lot.

 

Les caractéristiques du lot se définissent par rapport à des mesures exécutées à raison d'un point par 1000 m², choisi aléatoirement.

 

Pour les chantiers de moins de 3.000 m², les caractéristiques du lot se définissent par rapport à des mesures exécutées en 3 points de la surface, choisis aléatoirement.

 

G. 1.4.2.1.1.2. Au droit des joints de construction et/ou de reprise

 

Les caractéristiques de chaque joint se définissent par rapport à des mesures exécutées:

-    pour les joints transversaux, à raison d'un point par voie de circulation; ces points sont choisis aléatoirement sur la longueur de celui-ci

-    pour les joints longitudinaux, à raison de 5 points par 1.000 m linéaires exécutés.

 

G. 1.4.2.2. Caractéristiques de surface

 

Le revêtement est subdivisé en une ou plusieurs sections, chaque section étant une zone homogène d'un seul tenant.

 

Chaque section est divisée en lots, chaque lot étant constitué d'une voie de circulation.

 

Les documents de marché précisent si une zone d'immobilisation constitue également un lot.

 

Un rond-point est toujours considéré comme une section.

 

G. 1.4.2.2.1. Planéité de surface à l'APL

 

En vue d'intégrer les joints de début et de fin de travaux dans les mesures, le début d'un lot est fixé conventionnellement à la borne ou repère, hectométrique ou kilométrique, le plus proche, situé à 50 m minimum avant le joint.

 

De même, la fin d'un lot est fixée conventionnellement à la borne ou repère, hectométrique ou kilométrique, le plus proche, situé à 50 m minimum après le joint.

 

G. 1.4.2.2.2. Régularité de surface

 

Un contrôle est effectué en tous endroits où l'état de la surface laisse supposer que la planéité n'est pas conforme aux prescriptions.

 

G. 1.4.2.2.3. Coefficient de frottement transversal (SFCS) ET Longitudinal (LFCG)

 

En cas de travaux comportant plusieurs tronçons ou plusieurs phases mis en service à des dates différentes, la date de mise en service prise en compte pour la détermination de la période de garantie relative à la rugosité est fixée comme suit:

-    les essais relatifs aux tronçons ou phases mis en service durant une période de 3 mois peuvent être exécutés simultanément

-    la date de référence de chaque période de 3 mois est alors par convention celle du dernier tronçon mis en service.

 

G. 1.4.2.2.4. TEXTURE DE SURFACE

 

Un contrôle est effectué en tous endroits où l'état de la surface laisse supposer que la texture n'est pas conforme aux prescriptions.

 

G. 1.4.2.2.5. COULEUR DU BETON

 

Un contrôle est effectué en tous endroits où l'état de la surface laisse supposer que la couleur n'est pas conforme aux prescriptions.

 

G. 1.4.2.3. FISSURES ET DEGRADATIONS AUX JOINTS – revêtements discontinus

 

Avant la mise en circulation, et au plus tard à la réception provisoire, il est procédé à un relevé contradictoire de l'état apparent des joints transversaux et longitudinaux et des fissures du revêtement.

 

G. 1.4.2.4. CONTROLE DE L'EPAISSEUR DU REVETEMENT

 

Pour le contrôle de l'épaisseur des carottes, lorsqu'une carotte représentative d'une section ne respecte pas les prescriptions, il peut être fait procéder à la repose en tout point conforme aux prescriptions (y compris au niveau des joints de réparation). La surface de réparation est déterminée comme suit.

 

Des carottages successifs sont réalisés de part et d'autre de la première carotte (dans le sens longitudinal) de manière à retrouver les épaisseurs voulues. Le remplacement du revêtement se fait sur toute la largeur de la voirie et sur la longueur définie par les carottages. Cette dernière doit être au minimum celle permettant la pose mécanique.