CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

G. Revêtements

 
PrécédentTable matièresSuivant

G. 1.2.6. Fabrication, transport et mise en œuvre

 

Le document de référence QUALIROUTES-A-1 relatif à la 'Mise en place d'un système de gestion de la qualité lors de l'exécution des marchés de travaux' est d'application pour les revêtements de plus de 1000 m² d'un seul tenant.

 

L'entrepreneur remet également au fonctionnaire dirigeant, au moins quinze jours avant le début du bétonnage, les documents relatifs à la mise en œuvre du béton. Ceux-ci contiennent notamment les mesures de suivi:

-    de l'exécution de tous les travaux préparatoires

-    de la mise en place de la signalisation

-    de la coordination de l'approvisionnement de la machine à coffrage glissant

-    du traitement de surface

-    de l'exécution des joints.

 

G. 1.2.6.1. Fabrication

 

Le béton est fabriqué dans une centrale de malaxage conforme à la NBN EN 206-1 et d'une capacité suffisante pour assurer une mise en œuvre continue.

 

Lors du dosage de l'eau à la centrale, il est tenu compte:

-    de la limite supérieure autorisée pour le rapport E/C

-    de la teneur en eau des matériaux

-    des effets prévisibles des adjuvants.

 

Le dispositif de vidange du malaxeur évite la ségrégation des constituants.

 

G. 1.2.6.2. Transport

 

Le transport et la livraison du béton sont conformes à la NBN EN 206-1.

 

Le béton frais est transporté, de la centrale au chantier, par des camions-bennes bâchés. Tout autre moyen de transport n'est autorisé qu'avec l'accord du fonctionnaire dirigeant.

 

L'ajout éventuel de superplastifiant est autorisé sur chantier dans le cas où celui-ci est prévu dans l'étude de composition.

 

Si le transport par camion-malaxeur est autorisé, le malaxeur tourne en grande vitesse de malaxage pendant au moins 1 min/m³ avant le déversement du béton.

 

Les adjuvants prévus dans l'étude de composition sont introduits, au plus tard, avant la période de malaxage précédant le déversement du béton.

 

G. 1.2.6.3. Mise en œuvre

 

Les dispositions nécessaires pour protéger les autres éléments de voirie (caniveaux, bordures, etc.) contre les salissures dues au bétonnage, sont prises préalablement. La surface sur laquelle le béton est mis en œuvre est débarrassée de tout élément pouvant nuire à l'adhérence du béton.

 

La remise du bordereau de livraison est préalable à tout déchargement sur chantier.

 

Le bétonnage s'effectue en une seule couche.

 

Au cas où les documents de marché prévoient sur l'épaisseur de revêtement l'utilisation de bétons de compositions différentes (nature des matériaux, granularité, coloration, ...), le bétonnage en 2 couches, béton frais sur béton frais, est autorisé.

 

Lorsque le revêtement comporte plusieurs voies de circulation dans chaque sens de trafic, l'entrepreneur est tenu de bétonner au moins deux voies de circulation simultanément. Le bétonnage en plusieurs phases par sens de trafic est conduit du point bas vers le point haut du profil en travers.

 

Le joint de fin de journée est plan et perpendiculaire à la surface du revêtement.

 

La mise en œuvre s'effectue:

-    soit entre coffrages fixes, à l'aide d'un train composé au moins d'un répartiteur et d'un vibro-finisseur, complété éventuellement d'une poutre correctrice

-    soit entre éléments linéaires préalablement posés à l'aide du même train mais les prescriptions du G. 1.2.3 ne sont pas d'application

-    soit par machine à coffrage glissant.

 

La finition au moyen de l'« hélicoptère » est interdite.

 

Dans le cas d'un bétonnage par coffrage glissant, la machine progresse sans arrêt à vitesse régulière.

 

Pour tout revêtement de largueur > 2,50 m, la machine est équipée, à l'arrière, d'une poutre lisseuse de minimum 3 m de longueur, placée parallèlement à l'axe de la route et qui se déplace transversalement en suivant un mouvement longitudinal régulier de va-et-vient sans ajout d'eau.

La machine est également équipée d'un système de vibration et de commande automatique du dispositif de réglage de niveaux du béton, tant sur le plan longitudinal que vertical, permettant d'assujettir le profil en long de chacun des bords à un repère extérieur indépendant de la couche à poser.

 

Dans le cas d'un bétonnage en 2 couches frais sur frais et en cas de mise en œuvre à l'aide de
2 machines à coffrage glissant, la distance séparant ces 2 machines en cours de bétonnage ne peut être supérieure à 20 m. Seule la deuxième machine est équipée d'une poutre lisseuse.

Cette machine doit progresser sans arrêt et à vitesse régulière.

 

Pour les réseaux I et II, la mise en place du béton est réalisée à l'aide de deux machines indépendantes:

-    la première assure l'approvisionnement et la répartition uniforme du béton

-    la seconde assure le serrage et la mise en forme du béton.

 

L'entrepreneur est tenu de maintenir en permanence un système de liaison par voie hertzienne entre la centrale et l'atelier de bétonnage.

 

Le délai entre la fabrication du béton et la fin de la mise en œuvre ne peut dépasser 100 minutes. De plus, si le béton en place a plus de 2 heures lors de la mise en œuvre du camion suivant, un joint de construction doit être réalisé.

 

Tout arrosage du béton pour en faciliter la mise en œuvre et tout rechargement superficiel au mortier sont interdits.

 

Aux endroits particuliers tels que certains revêtements urbains, giratoires de faible rayon, élargissements locaux, raccordements en sifflet ou en patte d'oie, etc. la mise en œuvre peut se faire manuellement et le béton est serré au moyen d'aiguille(s) et poutre vibrantes. Dans ce cas, l'ouvrabilité du béton sera de catégorie S1 ou S2 (suivant NBN EN 206-1).

 

G. 1.2.6.3.1. Bétonnage par temps froid

 

Le bétonnage du revêtement n'est autorisé que lorsque la température de l'air sous abri à 1,50 m du sol, mesurée à 8 h du matin, est supérieure ou égale à + 1 °C et que le minimum nocturne n'est pas descendu sous - 3 °C.

 

G. 1.2.6.3.2. Bétonnage par temps de pluie

 

Le déversement du béton est interrompu en cas de pluie ou d'averse.

 

G. 1.2.6.3.3. Bétonnage par temps chaud

 

Sauf précautions particulières, à agréer par le fonctionnaire dirigeant, le bétonnage n'est autorisé que lorsque la température de l'air sous abri, à 1,50 m du sol, est inférieure ou égale à 25 °C.