CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

F. Sous-fondations et fondations

 
PrécédentTable matièresSuivant

F. 2.3.2. CLAUSES TECHNIQUES

 

Les clauses techniques concernent l'amélioration du fond de coffre.

 

Le traitement des sols dans le but d'une amélioration du fond de coffre est semblable au traitement en remblai. Le E. 3.4 est d'application, à l'exception de l'étude de formulation et vérification.

 

F. 2.3.2.1. MATERIAUX et étude de formulation

 

L'additif utilisé est:

-    du ciment: C. 8

-    de la chaux: C. 9.2.1

-    du liant hydraulique routier: C. 10.1

-    des fines de scories: C. 10.2.

 

L'étude de formulation comprendra au minimum les tests suivants:

 

Pour différents dosages en liant:

-    courbe Proctor (densité sèche en fonction de la teneur en eau; OPN: Proctor Normal)

-    CBR (pour les teneurs en eau susceptibles d'être rencontrées lors de l'exécution)

-    IPI et CBR4j immersion (pour les teneurs en eau susceptibles d'être rencontrées lors de l'exécution).

 

Sur base des résultats d'essais, le dosage en liant est déterminé pour garantir un CBR de 20 %, en fonction de la teneur en eau du jour mesurée sur site.

 

Le sol traité répond aux prescriptions suivantes.

 

Caractéristique

Prescription

Commentaires

CBR

≥ 20 %

-

Portance à terme:

CBR4j immersion / IPI

≥ 1(*)

-

 

(*) Le critère ne s'applique pas pour les valeurs IPI élevées (> 40 %).

 

Cette étude étant un outil d'exécution est à charge de l'entrepreneur.

 

F. 2.3.2.2. EXECUTION

 

F. 2.3.2.2.1. Epandage

 

Le sol est scarifié sur une épaisseur maximale de 30 cm et l'additif est épandu mécaniquement de manière uniforme. La répartition du liant ne s'écarte pas de plus de 20 % du dosage fixé.

Cette régularité du dosage est obtenue indépendamment de la vitesse des engins.

 

Les engins d'épandage sont pourvus de dispositifs spéciaux pour réduire au maximum la production de poussières.

 

F. 2.3.2.2.2. Malaxage, compactage et nivellement

 

Le malaxage s'exécute par bandes longitudinales successives. Chaque bande recouvre la précédente sur une largeur minimale de 10 cm. Le malaxage réalise un mélange homogène. La section traitée présente une structure uniforme sur toute l'épaisseur. La couche traitée est compactée.

 

Si la portance imposée n'est pas atteinte, le fond de coffre est recompacté (en cas d'utilisation de chaux) ou remplacé et compacté (en cas d'utilisation de ciment).

 

F. 2.3.2.3. PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES POUR LES MATERIAUX TRAITES A LA CHAUX

 

F. 2.3.2.3.1. Malaxage

 

Le délai entre le malaxage et le compactage est compris entre 2 et 4 heures en cas d'utilisation de chaux vive.

 

F. 2.3.2.3.2. Conditions météorologiques

 

En cas de vent fort, de pluie persistante ou lorsque la température du sol à traiter est inférieure à 4 °C, le traitement de sol est interrompu.

 

En cas de gel, les couches éventuellement décompactées lors du dégel sont recompactées au degré imposé; les matériaux éventuellement détrempés sont retraités.

 

En cas de pluie soudaine intervenant en cours d'exécution, l'épandage est interrompu. Un premier malaxage et un lissage des surfaces déjà traitées sont effectués. A la reprise des travaux, le malaxage est achevé, avec épandage complémentaire d'additif, rendu nécessaire par la nouvelle teneur en eau. Les sols, dont le traitement n'a pas été entamé avant arrêt des travaux, le sont avec des dosages compatibles avec leur teneur réelle en eau.

 

F. 2.3.2.3.3. PROTECTION DES COUCHES TRAITEES

 

Si, pour des raisons d'organisation de chantier ou de conditions climatologiques, il n'est pas possible de poursuivre immédiatement les travaux des couches complémentaires de la structure routière, la surface du sol traité doit être protégée contre les effets d'humidification et d'assèchement.

 

La protection consiste en l'application, au plus tard en fin de journée, d'une émulsion de bitume à raison de 0,7 l/m², suivie éventuellement d'un sablage (sable C. 3.4.2) à raison de 3 kg/m².

 

F. 2.3.2.4. PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES POUR MATERIAUX TRAITES AU CIMENT ou avec un liant hydraulique routier

 

F. 2.3.2.4.1. Epandage

 

Pour des tronçons limités où l'épandage mécanique est impossible, le fonctionnaire dirigeant peut autoriser la mise en œuvre de ciment en sacs répartis uniformément sur la surface à traiter.

Les sacs sont crevés et vidés en place; l'épandage se fait à la pelle et au râteau.

 

F. 2.3.2.4.2. Malaxage

 

Le délai entre le malaxage et le compactage est de 2 heures au maximum pour le ciment et conforme aux prescriptions du fournisseur pour les liants hydrauliques routiers.

 

F. 2.3.2.4.3. Protection

 

La protection contre la dessiccation des matériaux traités au ciment s'effectue en deux phases:

-    la première phase consiste en un arrosage modéré à l'eau (sans ruissellement) de la surface du matériau traité; cet arrosage s'effectue immédiatement après le dernier passage du ou des engins de compactage

-    la seconde  phase s'effectue au plus tard en fin de journée; elle consiste en l'application:

-    d'une émulsion de bitume C60B1 conforme au C. 12.8, à raison de 0,7 l/m²

-    d'un épandage de sable conforme au C. 3.4.2, à raison de 3 kg/m².

 

Pour les sols, les empierrements, les sables stabilisés au ciment ainsi que pour les fondations des trottoirs et des éléments linéaires, cette protection peut être remplacée par la pose de toute autre membrane étanche pendant 72 heures.

 

La protection contre le gel est assurée efficacement pendant 7 jours après la mise en œuvre du matériau traité au ciment. La température au niveau supérieur de la couche traitée ne peut descendre en dessous de 1 °C. En cas d'utilisation d'accélérateur de prise et/ou de durcissement, le § 5.2.7. de la NBN EN 206-1 est d'application.

 

F. 2.3.2.4.4. Conditions météorologiques

 

En cas de vent fort, de pluie persistante ou lorsque la température de l'air mesurée sous abri, à 1,5 m du sol, est inférieure à 1 °C à 8 heures du matin ou inférieure ou égale à -3 °C durant la nuit, le traitement de sol est interrompu.

 

En cas de gel, le recompactage des couches éventuellement décompactées lors du dégel est interdit.

 

En cas de pluie soudaine amenant le matériau traité à une teneur en eau située au-delà de la limite autorisée dans l'étude préalable, l'épandage est interrompu. Le malaxage et le compactage des surfaces où le ciment a été épandu sont effectués. La reprise du traitement se fait en accord avec le fonctionnaire dirigeant.

 

F. 2.3.2.5. Prescriptions complémentaires pour travaux EN SITE sensible

 

Les prescriptions du E. 3.4.3.1.1.3.7 sont d'application.