CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

C. Matériaux et produits de construction

 
PrécédentTable matièresSuivant

C. 44.2.2. SPECIFICATIONS DES ELEMENTS PREFABRIQUES en béton armé APPLIQUES AUX OUVRAGES D'ART (hors pont).

 

Sauf prescriptions contraires ci-après ou dans d'autres articles spécifiques du présent cahier des charges type, les dispositions suivantes sont d'application:

-    l'utilisation de cendres volantes est interdite, tant seules qu'ajoutées à des sables

-    seuls les ciments CEM I – LA ou CEM III A – LA de classe de résistance minimale 42,5 sont autorisés. Pour la classe d'environnement EI, la caractéristique LA n'est pas obligatoire. Les solutions pour assurer la résistance aux réactions alcalis-granulats de l'annexe 6 du document de référence QUALIROUTES-C-2 sont d'application. Les solutions 2, 3 ou 4 dudit document sont uniquement autorisées pour les bétons de composition bien définie et constante, disposant d'un système d'assurance qualité et d'autocontrôle industriel répondant aux conditions ci-dessus

-    utilisation de ciment HSR si la teneur en sulfate est supérieure à 500 mg/kg dans l'eau ou supérieure à 3000 mg/kg dans le sol et en contact avec le béton

-    utilisation de ciment LH si l'épaisseur du béton est supérieure à 50 cm.

 

Les valeurs spécifiées pour le béton et l'enrobage des armatures répondent au tableau suivant:

 

Eléments concernés

Classe de résistance

Classe d'environnement

Absorption d'eau selon le document de référence
QUALIROUTES-C-2

Enrobage minimal

Eléments jamais exposés aux sels de déverglaçage

C30/37

EE3

WAI (0.50)

30 mm(1) (2) (3)

Eléments immergés

C30/37

EE3

WAI (0.50)

30 mm(1) (2) (3)

Eléments en contact direct avec les agents de déverglaçage

C35/45

EE4

WAI (0.45)

45 mm(1) (2) (3)

Eléments alternativement soumis à l'humidité ou sec

C35/45

EE4

WAI (0.45)

45 mm(1) (2) (3)

 

Tableau C. 44.2.2.

 

Pour tenir compte de la tolérance d'exécution, l'enrobage nominal (à noter au plan) est l'enrobage minimal majoré de 5 mm au minimum. La position nominale de l'armature (à noter au plan) tient compte d'une tolérance de 5 mm en plus par rapport à l'enrobage minimal.

 

(1)          Une réduction d'enrobage de 5 mm est acceptée dans le cas où les conditions ci-dessous sont remplies simultanément:

-    le système d'assurance qualité et l'autocontrôle industriel sont en conformité avec le paragraphe 6 de la NBN EN 13369 et son complément national et sont évalués par une tierce partie et sous sa surveillance continue

-    la validation par tierce partie de la procédure et des modalités pratiques d'application du paragraphe 4.2.1.3. de la NBN EN 13369 et son complément national

-    le système d'assurance qualité et l'autocontrôle industriel incluent des mesures de l'enrobage des armatures et le rejet des éléments non conformes

-    l'enrobage nominal des armatures est la valeur prescrite au plan et utilisée comme valeur pour le calcul et le positionnement en usine; l'enrobage minimal des armatures est la valeur en–deçà de laquelle les éléments non conformes sont rejetés (vérification par appareil non destructif sur éléments terminés).

(2)       Une réduction d'enrobage supplémentaire de 5 mm est acceptée si les conditions dites dans les dalles sont d'application, c'est-à-dire lorsqu'une seule surface du produit est exposée aux agents externes.

(3)       Une réduction d'enrobage supplémentaire de 5 mm est acceptée si l'absorption d'eau mesurée selon la NBN B 15-215 est inférieure à 5,0 % et que le système d'assurance qualité et d'autocontrôle industriel incluent des mesures et vérification de ces valeurs. Si une corrélation entre deux types d'essais est démontrée, un seul type d'essai peut être réalisé tant que les critères sont en relation avec les valeurs mentionnées ci-dessus pour l'essai selon la NBN B 15-215.

 

C. 44.2.2.1 Prédalles en béton armé

 

Les prédalles répondent aux prescriptions de la NBN EN 13747 et son complément national

NBN B 21-606. Toutefois les prescriptions du C. 44.2.1 et celles reprises ci-après s'appliquent:

-    épaisseur nominale: 80 mm minimum

-    classe de résistance du béton: C 40/50 minimum

-    classe d'environnement EE4

-    les prescriptions de l'annexe A de la NBN EN 13369 relatives à l'enrobage sont d'application; toutefois la classe d'agressivité à considérer est « très élevée », classe F:

enrobage par rapport à la face inférieure (effet dalle):

-   nominal (enrobage qui apparaît sur les plans et est utilisé dans la note de calcul):

-    30 mm pour les armatures principales, transversales ou les armatures inférieures des treillis-raidisseurs

-    25 mm pour les éventuelles armatures de ? 6 mm utilisées comme support (rôle d'écarteur) des armatures

-   minimal: 25 mm pour toute armature (y compris les armatures utilisées comme support)

-    les treillis raidisseurs latéraux sont placés à 125 mm maximum des bords des prédalles.

 

C. 44.2.2.2. murs de soutènement en béton préfabriqués (Eléments préfabriqués en L et murs d'angles)

 

 Les prescriptions du C. 44.2.1 sont d'application.

 

Les documents de marché fixent les dimensions avec une tolérance de 10 mm.

Sauf prescriptions contraires des documents de marché, les charges à prévoir sont:

-    pour les remblais horizontaux: 20 kN/m³

-    pour les charges mobiles: 25 kN/m² (trafic lourd).

 

C. 44.2.2.3. cadres enterrés préfabriqués en béton armé (Eléments de pertuis)

 

Les prescriptions du C. 44.2.1 sont d'application.

 

Il convient de considérer comme "petits cadres" (non structurels ou peu structurels) les cadres enterrés présentant des dimensions internes de section transversale inférieures ou égales à 1250 mm. Les autres éléments (de dimensions supérieures ou structurels) sont considérés comme "grands cadres". Les éléments sont généralement fabriqués en usine avec du béton de granulats normaux ou légers et nécessitent généralement de l'acier de béton armé passif.

 

Les documents de marché fixent les dimensions intérieures avec une tolérance de 10 mm.

Les parois ont une épaisseur minimale de 150 mm.

 

Sauf prescriptions contraires des documents de marché, les éléments résistent à une surcharge de 100 kN/m².

 

Les pièces d'about sont réalisées suivant les propositions du fabricant préalablement agréées par le fonctionnaire dirigeant. Elles sont adaptées aux éléments du pertuis avec dalle inférieure, talus généraux et poutre supérieure.

 

C. 44.2.2.4 ECAILLES ET CORNICHES POUR OUVRAGES EN TERRE armée

 

Les prescriptions du C. 44.2.1 sont d'application.

 

Les écailles et les corniches sont considérées comme des éléments en contact direct avec les sels de déverglaçage.

 

C. 44.2.2.5. ELEMENTS structurels PREFABRIQUES utilisés dans la CONSTRUCtion des ponts.

 

La fabrication d'éléments préfabriqués pour les ponts doit satisfaire à la NBN EN 15050.

 

Dans les éléments préfabriqués destinés aux ponts, on retrouve notamment:

-    les tabliers à voussoirs

-    les arches ou les voûtes, les dalles pleines

-    les dalles nervurées

-    les prédalles

-    les éléments en caisson

-    les poutres rectangulaires

-    les poutres en I

-    les poutres en double T

-    les poutres à larges ailes

-    les poutres en T inversé

-    les poutres en U

-    les colonnes.

 

Les éléments structuraux en béton armé et précontraint ci-dessus (sauf prédalles pour lesquelles il faut se référer au C. 44.2.2.1) répondent aux prescriptions suivantes:

-    classe de résistance: C 50/60 ou supérieure pour les poutres et les colonnes

-    classe structurale: S4 ou plus (durée de vie de 50 ans)

-    classe d'environnement: EE4 selon NBN B 15-001

-    condition d'environnement: G selon l'annexe A de la NBN EN 13369.

-    dans le cas de prédalles destinées à des tabliers de ponts, les treillis soudés ou le soudage des armatures ne sont pas autorisés et les armatures inférieures des treillis-raidisseurs ne peuvent être prises en compte dans les calculs (fatigue); de ce fait, les treillis-raidisseurs latéraux peuvent être du type 2 selon PTV 305.