CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

C. Matériaux et produits de construction

 
PrécédentTable matièresSuivant

C. 17.1.2. SPECIFICATIONS

 

C. 17.1.2.1. SPECIFICATIONS GENERALES

 

Les adjuvants répondent à la norme NBN EN 934-2. Ils sont porteurs du marquage CE (système 2+).

 

Une fiche technique établie par le producteur reprend la désignation complète de l'adjuvant ainsi que toute donnée technique complémentaire. Elle précise en particulier:

-    toutes les prescriptions ou limitations relatives à l'utilisation;

-    les effets secondaires engendrés par l'adjuvant en particulier au dosage maximum indiqué (p. ex. superplastifiant ayant pour effet de retarder la prise ou un hydrofuge ayant pour effet d'entraîner de l'air);

-    les variations éventuelles de comportement liées au type de ciment utilisé (le marquage CE est fondé sur des essais avec un ciment CEM I - 42,5 avec 7 à 11 % de C3A et une surface spécifique de 320 à 400 m²/kg).

 

C. 17.1.2.2. SPECIFICATIONS RELATIVES A L'UTILISATION

 

-    Essais de convenance

Des essais de convenance (non couverts par le marquage CE) sont réalisés par l'entrepreneur avec les matériaux (ciments, etc.) et dans les conditions de chantier. Ils sont réalisés par chantier et par type de béton aux frais de l'adjudicataire et servent de référence pour le contrôle des fournitures. Ces essais sont réalisés selon les directives du § B.2.1.5 du document de référence QUALIROUTES-C-2 et son annexe 11, conformément au tableau ci-dessous. Les propriétés complémentaires sont quant à elles définies par des valeurs spécifiées à mesurer au moyen d'essais particuliers. Tant les essais que les valeurs à obtenir sont définis dans les documents de marché ou à défaut proposés par l'entrepreneur à l'approbation du fonctionnaire dirigeant.

 

Essais de convenance à réaliser avec la composition de chantier
(type d'essais et nombre de mesures)

Essais à effectuer

Adjuvants (fonction)

Plastifiants/Réducteurs d'eau

Superplastifiants/Hauts réducteurs d'eau

Rétenteurs d'eau

Entraîneurs d'air

Accélérateurs de prise

Accélérateurs de durcissement

Retardateurs de prise

Hydrofuges de masse

Plastifiants/réducteurs d'eau/retardateurs de prise

Superplastifiants/Hauts réducteurs d'eau/ retardateurs de prise

Plastifiants/réducteurs d'eau/accélérateurs de prise

C1.  Consistance du béton frais x minutes après ajout de l'adjuvant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

x =     0 min

-

1

-

-

-

-

-

-

-

1

-

15 min

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

30 min

-

1

1

1

1

1

1

1

1

1

1

45 min

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

60 min

1

1

-

-

-

-

-

-

1

1

1

C2.  Résistance à la compression à l'âge de:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 jour

-

-

-

-

3

-

3

-

3

3

3

3 jours

-

-

-

-

3

3

3

-

3

3

3

7 jours

-

3

-

-

-

3

-

-

-

3

-

28 jours

3

3

3

3

3

3

3

3

3

3

3

C3.  Masse volumique du béton durci: mesure sur les 3 cubes à 28 jours à l'état de conservation avant essai (voir ** ci-dessus)

3

3

3

3

3

3

3

3

3

3

3

C4.  Teneur en air du béton frais (après pompage le cas échéant)

-

-

-

3

-

-

-

-

-

-

-

C5.  Teneur en air du béton durci (espacement des vides d'air - si imposé)

-

-

-

2

-

-

-

-

-

-

-

C6.  Ressuage sur béton frais

-

-

3

-

-

-

-

-

-

-

-

C7.  Absorption d'eau sur béton durci

(**) si adjuvant utilisé pour rendre le béton "imperméable"
(voir norme § 7.3.1.5.)

3
(**)

3
(**)

-

-

-

-

-

3

3
(**)

3
(**)

3
(**)

 

-    Utilisation dans des bétons des classes de résistance C35/45 et supérieures

Le producteur réalise 1 fois par an l'essai n° 3 du tableau 1 de la norme NBN EN 934-1 (composant actif - spectre IR); il doit également compléter son système de contrôle de production en usine en fonction des données reprises ci-après.

 

Les tâches suivantes font l'objet d'une certification par un organisme agréé:

-    essais de type initial: supervision des essais réalisés sur toutes les caractéristiques applicables y compris les essais n° 1 à 6 du tableau 1 de la norme NBN EN 934-1 - Exigences générales (identification); plus l'essai de l'effet sur le temps de prise au dosage maximal recommandé

-    fiche technique: supervision du contenu en fonction des résultats des essais de type initial et suivi dans le temps de l'adaptation de ladite fiche aux paramètres de la production

-    vérification de l'exploitation des résultats (conformité, statistique, actions correctives, ...) de l'autocontrôle exécuté selon le tableau 13 de la norme NBN EN 934-2, y compris l'essai n° 3 du tableau 1 précité

-    vérification de l'étalonnage des appareils de mesure du laboratoire exécutant les essais sur produit fini, y compris les essais de performances sur mortier et/ou béton

-    vérification de l'étiquetage, des bons de livraisons, de la bonne identification des cuves de stockage, ...

-    essais d'identification (tableau 1 de la norme NBN EN 934-1) et de performance (tableau 1 de la norme NBN EN 934-2 renvoyant aux autres tableaux de la norme NBN EN 934-2) en laboratoire extérieur, sur échantillons prélevés en usine.

 

-    Etude, suivie par une tierce partie agréée, d'applications particulières de la mise en œuvre d'adjuvants adaptées aux conditions locales. Ces études, outre l'exemple cité ci-dessus (essais de convenance), peuvent par exemple concerner:

-    l'utilisation d'un ciment autre que le ciment CEM I défini par la NBN EN 934-2

-    l'action de mélanges d'adjuvants

-    l'efficacité réelle d'un hydrofuge à rapport E/C constant avec un ciment donné

-    le retard de prise lié à l'utilisation de certains ciments

-    l'efficacité des entraîneurs d'air avec des ciments déterminés, lorsque le délai maximum autorisé pour le déversement est atteint ou encore avec certaines techniques de mise en place du béton (pompage ou béton "sec").

 

Cette étude conduit à un agrément ou à l'établissement d'une fiche d'application complémentaire à la fiche technique de l'adjuvant.

 

Cette étude doit être suivie par l'instance (tierce partie) qui gère la certification des bétons et/ou des adjuvants ou, à tout le moins, en collaboration avec celle(s)-ci de telle sorte que toute modification ou adaptation de l'adjuvant soit directement répercutée au niveau de la fiche d'application ou de l'agrément.

 

Une telle étude permet au pouvoir adjudicateur de dispenser l'adjudicataire des essais de convenance précité, voire de dispenser le producteur de béton d'une partie des essais initiaux à réaliser sur ses types de béton.