CCT Qualiroutes
Cahier des Charges Type version 2011
Chapitre A
Chapitre B
Chapitre C
Chapitre D
Chapitre E
Chapitre F
Chapitre G
Chapitre H
Chapitre I
Chapitre J
Chapitre K
Chapitre L
Chapitre M
Chapitre N
Chapitre O
Chapitre P
Chapitre Q
Cahier Spécial des Charges version 2011

C. Matériaux et produits de construction

 
PrécédentTable matièresSuivant

C. 13.2.1. DESCRIPTION

 

Le mortier de réparation est un mortier qui, appliqué sur une surface de béton:

-    restitue l'aspect géométrique ou esthétique de la structure (réparation non structurale)

-    remplace le béton endommagé et restitue à la structure son intégrité et sa durabilité (réparation structurale).

 

On distingue les mortiers hydrauliques (CC Cement Concrete) à base de liant hydraulique et les mortiers hydrauliques polymères (PCC Polymer Cement Concrete) à base de liant hydraulique modifié par l'addition d'un polymère.

 

Les types suivants de mortiers sont habituellement envisagés.

 

-    Mortier de ragréage

Mortier de réparation faisant partie d'un système de réparation du béton, dont l'objet est de réparer des dégradations ou défauts, dus à une mise en œuvre ou un comportement déficient du béton, ou à la corrosion des armatures, ou encore à des sollicitations mécaniques, physiques ou chimiques.

L'opération de ragréage consiste à remplir les vides, et à remplacer le béton déficient ou de qualité moindre par du mortier présentant les qualités requises.

 

-    Mortier d'égalisation

Mortier de réparation dont l'objet principal est de rétablir la continuité de surface du béton; ces discontinuités pouvant provenir de défauts de surface du béton (pores, stries, ...), soit de sollicitations physiques ou chimiques conduisant à la mise à nu des granulats du béton.

Il peut aussi s'appliquer sur des surfaces réparées au mortier de ragréage.

L'épaisseur d'une couche d'égalisation peut varier de 2 à 8 mm, avec une moyenne de l'ordre de 5 mm.

 

-    Mortier de correction de planéité pour tabliers de ponts

Mortier de réparation destiné à remplir les défauts de planéité du tablier ou à traiter les surfaces dont la profondeur moyenne de texture est > 4 mm.

Ces mortiers peuvent être proposés en tant qu'élément de base d'un système comprenant un produit de cure, une imprégnation de surface ou d'autres produits de traitement de surface.

 

-    Mortier de correction de texture pour tablier de ponts

Mortier de réparation destiné à traiter les surfaces dont la profondeur moyenne de texture est supérieure à 0,5 mm et inférieure ou égale à 4 mm, ou les discontinuités de surface de faible profondeur.

Ces mortiers peuvent être proposés en tant qu'élément de base d'un système comprenant un produit de cure, une imprégnation de surface ou d'autres produits de traitement de surface.

 

-    Mortier de réparation appliqué par coulage dans un coffrage.

Mortier de réparation présentant une consistance liquide et qui est appliqué par coulage dans un espace délimité par la surface du béton à réparer et un coffrage étanche. Afin d'assurer un débit continu, le mortier peut éventuellement être amené à l'aide d'une pompe.

 

Le mortier de réparation fait l'objet d'une fiche technique, reprenant les éléments suivants:

 

-    description

-   dénomination commerciale

-   fonction

-   Dmax

-   épaisseur nominale de couche

-   conditionnements et conditions de stockage

-   produit de protection des armatures contre la corrosion associé au mortier.

Le cas échéant: autres produits associés (tels que: produit d'accrochage, produit de cure, ...).

 

-    utilisation prévue

L'utilisation prévue est donnée par les éléments du marquage CE.

 

-    conditions d'utilisation

-   inclinaison(s) possible(s) de support

-   épaisseur nominale, minimale et maximale de couche (le cas échéant, selon l'inclinaison du support)

-   classe(s) de texture du support

-   degré(s) de saturation du support

-   conditions hygrothermiques minimale et maximale d'application

 

-    mise en œuvre

-   préparation du mélange

-   durée pratique d'utilisation

-   application

-   délai entre couches

-   précautions à prendre lors du durcissement.